Escapades musicales #1 : 70’s Anatolian Rock

Pour nos escapades musicales, nous vous proposons de sortir des sentiers « classiques » et de découvrir les productions musicales de tout part du monde. Nous nous éloignerons des grandes productions et des tubes internationales pour nous livrer à des voyages qui vous ferons revivre des époques musicales et vous faire voyager dans des contrées éloignées.

Pour cette première édition, nous mettons le cap vers la Turquie des années 70. Un pays en pleine ébullition sociale, culturelle et politique. Les jeunes de l’époque ont trouvé refuge dans un mélange de Rock venu de l’occident et des rythmes anatoliens , entre la groove de la basse et la sensibilité du saz. Le Rock turque était en général une musique engagé qui exprime les revendications des jeunes à travers des figures, qui sont maintenant légendaires, tels que Barış Manço, Cem Karaca et Selda Bağcan Le style musical produit à partir des années 60 était d’abord influencé par le Garage Rock et Twist, mais les artistes turques ont petit à petit créé différents styles qu’on peut regroupé dans le genre générique d’Anatolian Rock – Le Rock de l’Anatolie- bien que les productions des années 70 et 80 sont très diversifiées et vont du Folk, Rock Psychédélique ou même du Rock progressif.

Le Rock Anatolien a été poussé à l’oublie à partir de la fin des années 80, mais dernièrement, des initiatives ont fait revivre cette musique et la faire découvrir au plus jeunes. J’ai été personnellement introduit à ce genre à travers le formidable groupe turco-néérlandais Altın Gün, qui depuis 2017 reprend des classiques de cette époque et les fait jouer de façon plus moderne à un public de plus en plus grand. Une formule qui marche, puisque le groupe est parmi les groupes émergents de la scène mondiale de ces 2 dernières années en jouant des concerts à guichets fermés partout dans le monde -d’ailleurs, c’est la seule exception de la playlist-. Ainsi que la chaîne Youtube Anatolian Rock Revival Project qui déniche des pépites du Rock Anatolien et la partage en y ajoutant un côté visuel artistique qui donne à nouveau souffle à cette musique tellement chaleureuse et créative.

Je vous laisse découvrir par vous même la richesse du Rock Anatolien à travers une playlist de 15 chansons où j’ai essayé de synthétiser au mieux les différents courants musicaux de l’époque et de partager avec vous des pépites qui s’ajouteront sûrement à vous playlists qui manquent probablement de fraîcheurs.

Bonne écoute !

Rendez vous avec Tamino le 25 octobre à Casablanca

En effet, le petit fils de Moharram Fouad viendra nous émerveiller le 25 octobre à Casablanca. Pour ceux qui n’ont jamais écouté la voix galbée dans les graves et élancée dans les aiguës de Tamino, Vinylemag est là pour vous sauver la vie.

Au cas où vous ne le saviez pas déjà, Tamino-Amir est un musicien belge d’origine égyptienne aussi, un auteur, compositeur et interprète. Il est connu pour sa chanson « Habibi« , un hymne d’amour éperdu. Mais toute sa discographie est éblouissante.

« Je ne suis pas religieux mais je crois à la transcendance. Je crois au pouvoir qu’ont les humains de se transcender et de se montrer capable d’arrêter le temps, notamment à travers l’art. Je suis attiré par les œuvres qui parviennent à donner l’illusion que le temps est suspendu. »

Tamino, parlant de l’art des autres, ne pouvait donner meilleure définition du sien.

Passionné très tôt pour la musique d’Oum Khaltoum, Fairuz et la poésie du poète libanais Khalil Gibran qui inspire beaucoup ses écritures. Mais il admire aussi  The Beatles, Leonard Cohen, Tom Waits ou encore Radiohead.

Que veut dire Tamino? C’est le personnage du prince dans la flûte enchantée de Mozart. En effet, la mère d’Amir est également une très grande mélomane.

Bref, Rejoignez nous et ne ratez pas ce merveilleux talent qui sera de passage à Casablanca, le 25 octobre au cinéma Rialto.

The wounds healer playlist

« Music has charms to soothe a savage breast »

William Congreve

If you’re here, you must be agreeing with Nietzsche, thinking that life without some notes would be a huge mistake. Anyway, this playlist isn’t about the importance of music in the universe but about a more personal aspect of it.

Music brings a warm glow to my vision, thawing mind and muscle from their endless wintering.

Haruki Murakami

We all feel down, blue or stressed from time to time while floating in this river of life. It may sound poetic but it also gets super umpleasant sometimes. Music affects our minds in case you weren’t sure about it. I’m here for a musical therapy session to everyone out there that needs it. I’ll be sharing some songs that played my heartstrings when I thought they broke. It works on me, maybe it would work on you too. I hope it gives you some warmth. Don’t forget to always stay musically armed. Stay safe and sound.

Enjoy!

(Tip : Don’t miss the mesmerazing Video clips up there)

Playlist : La nouvelle scène Jazz Londonienne

Depuis quelques années, la scène musicale londonienne vit une effervescence avec l’émergence d’une nouvelle de musiciens qui poussent les limites de la créativité et offre au Jazz une nouvelle renaissance.

Cette nouvelle génération, qui a découvert le Jazz à travers d’autres genres musicaux (Hip Hop, Funk, Afrobeat) n’a pas peur de s’ouvrir sur de nouveaux horizons musicaux et donner au Jazz un nouveau souffle. Sans limites et avec beaucoup de talents, ces jeunes musiciens puisent leur inspiration de la diversité de Londres et fait découvrir cette musique a un nouveau public, aux jeunes et à tout ceux qui pensaient que le Jazz n’est qu’une musique pour les amateurs des années 50.

Sur cette playlist, je vous ai concocté des morceaux qui vous feront découvrir de près ce mouvement de jeunes artistes, qui ne dépassent pas la trentaine (ils sont dans leurs vingtaines pour la plupart). En commençant par Abusey Junction de Kokoroko, ce collectif de musiciens qui a fait sensation en 2018 avec ce joyau de guitare soyeuse et une section Cuivre somptueuse. S’en suit, le groupe  TriForce avec son virtuose Mansur Brown à la guitare (Plot Twist : sur le dernier morceau de la playlist, Mansur se lance dans un shreed légendaire!) . Et les cadors de cette génération, Alfa Mist, Yussef Kamaal, Nubiya Garcia et Shabaka Hutchings avec ces Sons of Kemet. Un début doux, et puis une zone où la délicatesse laisse place au jazz groovy qui vous fera danser. Et enfin un retour au calme pour finir sur un modèle d’accomplissement de cette génération, un morceau qui synthétique le talent de cette génération, entre dextérité musicale, génie de composition et maîtrise de l’art (mention spécial à Yussef Dayes sur la batterie, qui est indéniablement un des meilleurs au monde).

Sans trop tarder, cette playlist est à vous, consommez la sans modération, vous n’allez pas regretter !

Playlist : La révolution psychédélique Australienne

L’Australie, ce pays/continent qui nous a offert AC/DC, Bee Gees, Jet, Wolfmother et bien d’autres, devient depuis quelques années une référence du Rock psychédélique avec l’émergence d’une génération remarquablement talentueuse.

Le grand public a découvert ce phénomène à travers Tame Impala qui, grâce à ses trois albums (dont Lonerism, un des chefs d’oeuvre de ce millénaire), a pu amorcer une dynamique médiatique et pousser les spécialistes et producteurs à s’intéresser à cette génération qui allient base classique du Rock psychédélique avec un son rythme hypnotique et une dominance instrumentale avec une créativité qui fait que chaque groupe est unique.

Sur cette playlist, je vous ai concocté 13 chansons qui vous permettront de mieux connaître ces artistes/groupes. De Pond originaire de l’Australie occidentale (tout comme Tame Impala), à King Gizzard and The Lizard Wizard (un nom aussi excentrique que le groupe qui le porte ; assurément LE meilleur groupe de cette génération), la playlist vous guidera dans un périple hypontique, avec des changements d’atmosphères qui reflétent la diversité de l’Australie. Des riffs lourds au chant sulfureux, cette playlist vous obnubilera !

Bonne écoute !

La Coupe d’Afrique de Slam & Poésie (CASP) s’invite à Rabat : Sélections nationales.

Fervents de poésie et Slam, soyez prêts à déclamer vos plus belles rimes !

La capitale marocaine abrite, le 05 mai, la compétition nationale de Slam et poésie, organisée par le conseil consultatif de la jeunesse africaine, en collaboration avec l’association internationale clé de la paix pour le développement et la solidarité, en vue d’offrir aux artistes slameurs marocains l’opportunité de se montrer créatifs et d’exposer leurs talents.

Le slameur qui remportera la compétition, sera qualifié pour la phase finale de la Coupe d’Afrique de Slam et poésie (CASP), et représentera le Royaume du Maroc au Tchad en Novembre 2018.


CRITÈRES DE SELECTION :

– La biographie du participant doit révéler sa passion et son amour pour la culture urbaine.

– Le contenu de la prestation artistique doit comporter un message porteur de sens.

– La tendance et l’interaction avec le public doit être considérable.

-Langue utilisée : Arabe, Français & Anglais (préférablement)


PROGRAMME DE L’ÉVÉNEMENT :

 Avant d’entamer la compétition, un atelier de préparation, dédié aux participants, sera animé par une sélection de stars et de spécialistes de Slam en Afrique, qui aideront les candidats à assurer des prestations de qualité. Cerise sur gâteau ; un showcase de Mobydick + Africa United pour clôturer l’événement.

– 15h à 16h : Master class.

-16h30 à 17h : pause-café.

– 18h à 19h : Compétition.

– 19h30 : Mobydick + Africa United.