Playlist : Eponymous

Alors que beaucoup de groupe/artiste ont des albums qui portent le même nom qu’eux, il y a moins d’exemple quand il s’agit de chanson.

Pour la playlist de cette semaine, nous vous avons concocté une playlist éclectique de chansons éponymes. Du Punk des Clash et Green Day, Rap de Public Enemy, de la New Wave de Talk Talk au Métaleux champion de la discipline Black Sabbath et Iron Maiden qui ont nommé la chanson et l’album du nom du groupe.

Bonne écoute !

Covers #1

En cette période de confinement, VinyleMag ne vous oublie pas et vous proposera régulièrement des playlists pour mener à bien cette période exceptionnelle.

Pour notre première playlist, on vous a concocté une liste de reprises originales, où les interprètes ne se sont pas contenter de reproduire les chansons avec le même style, mais de s’approprier les morceaux, en les rendant uniques. Une playlist avec des versions que vous connaissiez déjà, ou avec des découvertes impressionnantes.

Du Boss qui rend hommage au Bee Gees en Australie, The Ramones qui nous offre une version speed de What a Wonderful World, Frank Zappa qui métamorphose Stairway to heaven, Johnny Cash qui s’est approprié Hurt, à Charles Bradley qui forge du Metal en Soul.

Restez au chaud chez vous, et profitez bien de nos playlists !

Interview avec The Grey Stars, le Groupe qui a enflammé Visa for Music

Vous avez peut être été là, The Grey Stars avait enflammé le Palais Tazi à Rabat.

Les artistes ont allié funk, rock, dub, reggae et gnawa pour offrir au public une ambiance originale, à la fois dynamique et reposante.

Des touches flambantes de cordes électriques qui font la distinction de ce groupe. Si vous avez raté ça, pas de panique, Vinylemag est là.

Qui sont The Grey stars?

Le groupe compte Hicham Bilali qui est le maître Gnaoui et le chanteur pricipale, Housni Ridouane le percussionniste et le fondateur du groupe , son cousin Housni Abdel qui est le bassiste ainsi que Housni Mourad le claviériste, Marc Vaneyck le batteur, David Moulay le guitariste et Aziz et Marouane les « Koyo » du groupe.

Pourquoi « The Grey Stars » ? D’où vient ce nom?

 Tiré de l’histoire française, « les étoiles grises » est un nom dédié à tous les maghrébins victimes de racisme en France. A l’époque, les groupes racistes disaient qu’ils aller casser du « gris » et le gris, c’était les maghrébins.

Quels sont vos projets?

C’est de sortir notre 1er Album fin 2020. Aussi, une tournée en Mars au Maroc ainsi que plusieurs collaboration avec des artistes international en chemin.

En parlant de collaboration, avec qui rêvez vous de collaborer?

En un seul mot : Jamiroquai.

Et si on jetait un coup d’oeil sur votre playlist?

  • Orchestre national de barbes – Sidi yahia bnet
  • Visa – Gnawa diffusion
  • Gnawa – Aicha
  • James Brown – Sex machine
  • Nirvana – Teen spirit
  • Jacques Brel -Ces gens Là 
  • Oum Kalthoum – Omri
  • Michael Jackson – Thriller
  • Khaled – Nssi Nssi
  • Mami – Douha alia

Ainsi, je souhaite personnellement remercier les membres du groupes à savoir Ridouane et Marc pour leur sympathie, leur patience et surtout pour le show d’enfer à Visa for Music. Ce fut un plaisir d’y assister.

Escapades musicales #1 : 70’s Anatolian Rock

Pour nos escapades musicales, nous vous proposons de sortir des sentiers « classiques » et de découvrir les productions musicales de tout part du monde. Nous nous éloignerons des grandes productions et des tubes internationales pour nous livrer à des voyages qui vous ferons revivre des époques musicales et vous faire voyager dans des contrées éloignées.

Pour cette première édition, nous mettons le cap vers la Turquie des années 70. Un pays en pleine ébullition sociale, culturelle et politique. Les jeunes de l’époque ont trouvé refuge dans un mélange de Rock venu de l’occident et des rythmes anatoliens , entre la groove de la basse et la sensibilité du saz. Le Rock turque était en général une musique engagé qui exprime les revendications des jeunes à travers des figures, qui sont maintenant légendaires, tels que Barış Manço, Cem Karaca et Selda Bağcan Le style musical produit à partir des années 60 était d’abord influencé par le Garage Rock et Twist, mais les artistes turques ont petit à petit créé différents styles qu’on peut regroupé dans le genre générique d’Anatolian Rock – Le Rock de l’Anatolie- bien que les productions des années 70 et 80 sont très diversifiées et vont du Folk, Rock Psychédélique ou même du Rock progressif.

Le Rock Anatolien a été poussé à l’oublie à partir de la fin des années 80, mais dernièrement, des initiatives ont fait revivre cette musique et la faire découvrir au plus jeunes. J’ai été personnellement introduit à ce genre à travers le formidable groupe turco-néérlandais Altın Gün, qui depuis 2017 reprend des classiques de cette époque et les fait jouer de façon plus moderne à un public de plus en plus grand. Une formule qui marche, puisque le groupe est parmi les groupes émergents de la scène mondiale de ces 2 dernières années en jouant des concerts à guichets fermés partout dans le monde -d’ailleurs, c’est la seule exception de la playlist-. Ainsi que la chaîne Youtube Anatolian Rock Revival Project qui déniche des pépites du Rock Anatolien et la partage en y ajoutant un côté visuel artistique qui donne à nouveau souffle à cette musique tellement chaleureuse et créative.

Je vous laisse découvrir par vous même la richesse du Rock Anatolien à travers une playlist de 15 chansons où j’ai essayé de synthétiser au mieux les différents courants musicaux de l’époque et de partager avec vous des pépites qui s’ajouteront sûrement à vous playlists qui manquent probablement de fraîcheurs.

Bonne écoute !

Rendez vous avec Tamino le 25 octobre à Casablanca

En effet, le petit fils de Moharram Fouad viendra nous émerveiller le 25 octobre à Casablanca. Pour ceux qui n’ont jamais écouté la voix galbée dans les graves et élancée dans les aiguës de Tamino, Vinylemag est là pour vous sauver la vie.

Au cas où vous ne le saviez pas déjà, Tamino-Amir est un musicien belge d’origine égyptienne aussi, un auteur, compositeur et interprète. Il est connu pour sa chanson « Habibi« , un hymne d’amour éperdu. Mais toute sa discographie est éblouissante.

« Je ne suis pas religieux mais je crois à la transcendance. Je crois au pouvoir qu’ont les humains de se transcender et de se montrer capable d’arrêter le temps, notamment à travers l’art. Je suis attiré par les œuvres qui parviennent à donner l’illusion que le temps est suspendu. »

Tamino, parlant de l’art des autres, ne pouvait donner meilleure définition du sien.

Passionné très tôt pour la musique d’Oum Khaltoum, Fairuz et la poésie du poète libanais Khalil Gibran qui inspire beaucoup ses écritures. Mais il admire aussi  The Beatles, Leonard Cohen, Tom Waits ou encore Radiohead.

Que veut dire Tamino? C’est le personnage du prince dans la flûte enchantée de Mozart. En effet, la mère d’Amir est également une très grande mélomane.

Bref, Rejoignez nous et ne ratez pas ce merveilleux talent qui sera de passage à Casablanca, le 25 octobre au cinéma Rialto.

The wounds healer playlist

« Music has charms to soothe a savage breast »

William Congreve

If you’re here, you must be agreeing with Nietzsche, thinking that life without some notes would be a huge mistake. Anyway, this playlist isn’t about the importance of music in the universe but about a more personal aspect of it.

Music brings a warm glow to my vision, thawing mind and muscle from their endless wintering.

Haruki Murakami

We all feel down, blue or stressed from time to time while floating in this river of life. It may sound poetic but it also gets super umpleasant sometimes. Music affects our minds in case you weren’t sure about it. I’m here for a musical therapy session to everyone out there that needs it. I’ll be sharing some songs that played my heartstrings when I thought they broke. It works on me, maybe it would work on you too. I hope it gives you some warmth. Don’t forget to always stay musically armed. Stay safe and sound.

Enjoy!

(Tip : Don’t miss the mesmerazing Video clips up there)