Tous les articles par Ayman Rezouk

Co-fondateur et directeur de publication du webzine.Elève-ingénieur passionné par la musique de tout genre, des douces notes de piano aux lourds riffs du metal.

Playlist : La révolution psychédélique Australienne

L’Australie, ce pays/continent qui nous a offert AC/DC, Bee Gees, Jet, Wolfmother et bien d’autres, devient depuis quelques années une référence du Rock psychédélique avec l’émergence d’une génération remarquablement talentueuse.

Le grand public a découvert ce phénomène à travers Tame Impala qui, grâce à ses trois albums (dont Lonerism, un des chefs d’oeuvre de ce millénaire), a pu amorcer une dynamique médiatique et pousser les spécialistes et producteurs à s’intéresser à cette génération qui allient base classique du Rock psychédélique avec un son rythme hypnotique et une dominance instrumentale avec une créativité qui fait que chaque groupe est unique.

Sur cette playlist, je vous ai concocté 13 chansons qui vous permettront de mieux connaître ces artistes/groupes. De Pond originaire de l’Australie occidentale (tout comme Tame Impala), à King Gizzard and The Lizard Wizard (un nom aussi excentrique que le groupe qui le porte ; assurément LE meilleur groupe de cette génération), la playlist vous guidera dans un périple hypontique, avec des changements d’atmosphères qui reflétent la diversité de l’Australie. Des riffs lourds au chant sulfureux, cette playlist vous obnubilera !

Bonne écoute !

1967 : l’éclosion du psychédélisme

Nous sommes au milieu des années 1960, le monde connait une vraie révolution culturelle suscitée par une envie de liberté d’une génération de jeunes qui n’ont pas connu l’horreur de la guerre mais qui a grandit au milieu d’une société de crainte, de conformisme excessif et de scandales qui ont coupé les liens entre la jeunesse et le système.

Les mouvements de jeunes du milieu des années 60 scandaient la paix, l’amour et la lutte pour droits civiques. Ils exprimaient leurs revendications de diverses façons, de la peinture, du cinéma mais la musique était le moyen le plus fort et retentissant. 

Au même moment, la jeunesse de l’époque a commencé à s’essayer de plus en plus aux drogues de tous genres, du cannabis au LSD, et cette collision entre ces deux mondes a engendré un style musical difficilement définissable, mais facilement distinguable par son atmosphère hallucinante, son expérimentation qui a poussé les artistes à incorporer des sonorités « exotiques » ou des instruments électroniques, et aussi des paroles mystérieuses et hors du commun.

La musique psychédélique existait bien avant 1967, mais durant cette année, le monde de la musique connaîtra une éclosion créative faramineuse  qui le marquera à jamais. Le début était avec le concept album des Beatles Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Bandconsidéré par plusieurs critiques comme l’album le plus abouti du groupe et le premier album psychédélique. Un album qui a rapidement influencé toute la génération de musiciens qui va nous offrir une année musicale mémorable avec des albums qui ont laissé une trace éternelle dans la mémoire musicale. 

1967 a été marqué par les premiers albums de légendes de la musique tels que The Doors et Jimi Hendrix, la sortie de chefs d’oeuvre des Pink Floyd, The Rolling Stones, Cream ou Jefferson Airplane. 50 ans après, ces albums nous font rêver, nous intriguent par leur qualité et nous oreilles exaltent aux mélodies des chansons qui se font éternelles.

Bonne écoute ! 

Playlist : Middle east Jazz

Nos playlists se sont éclipsées pendant quelques semaines, mais notre amour de la musique et la soif de partager la musique raffinée avec nos chers Vinyliens nous pousse à reprendre le cours des playlists hebdomadaires.

Le Jazz est une de ces genres musicaux qui nous marque avec la qualité de ses morceaux et la finesse de ses compositions. Pour notre playlist de la semaine, on s’intéressera principalement au Jazz produit au Moyen Orient, un genre hybride difficile à définir. Bien que cette région englobe des pays qui sont semblables sur plusieurs volets, mais la diversité des cultures nous étonne souvent. Car le Moyen Orient n’est pas un seule ensemble homogène, il est un mélange troublant mais enchantant. 

Le Middle East Jazz marie à merveilles le Jazz moderne aux musiques locales traditionnelles, Le Luth à la guitare, la batterie à la Darbouka en y ajoutant du saxophone, trompettes, contrebasse et bien d’autres instruments qui ne font qu’enrichir les compositions de quelques virtuoses qui méritent une bien meilleure exposition médiatique dans leurs pays. 

Du Maroc à l’Iran, vous allez découvrir des compositions d’artistes qui s’expriment de leur propre manière, une liberté d’expression dans un cadre musical Jazz pour nous offrir une playlist de morceaux merveilleux.

Bonne écoute ! 

Coups de coeur 2016

Quelques minutes nous séparent du nouvel an, après une année 2016 pleine d’émotions, de plusieurs événements majeurs qui ont affecté le monde de la musique. Et comme chaque année, VinyleMAG vous propose sa playlist coups de coeur de l’année, car nous n’aimons pas faire des classements, nous partageons tout simplement des oeuvres produits lors des 12 derniers mois et qui nous ont émerveillées. C’est notre façon de souhaiter une bonne année à vous, chers Vinyliens, et de vous offrir une playlist pour bien commencer l’année 2017. Nous souhaitons qu’elle soit meilleure que la précédente, avec des albums de musique raffinée, comme on l’aime ici.

Nous commençons notre playlist par une des révélations de l’année, Car Seat Headrest et leur magnifique album « Teens Of Denial » qui a offert une fraîcheur au Rock avec leur Indie ambitieux et percutant. Quant aux canadiens de White Lung, ils nous ont confirmé qu’ils deviennent une référence sérieuse dans le monde du Punk Rock. Et puis le son New Yorkais très vintage de Public Access TV et Sunflower Bean, pas les plus originaux mais qu’on apprécie énormément car c’est tout simplement bon.

Un de nos plus grands coups de coeur de l’année était l’album éponyme de Minor Victories, ce super groupe a fait de son Rock furieux marié à la Pop vibrante un timbre étonnant et fort attirant. S’en suit la plus grande sensation de cette année, Mitski, qui a tout simplement bouleversé  la pop avec son album sensationnel Puberty2,  ayant reçu des éloges de la plupart des critiques musicaux.

Et puisque nos découvertes ne sont pas juste en Rock, nous vous proposons un extrait de l’album écossais de l’année, signé la talentueuse Anna Meredith bien que c’est difficile de catégoriser sa musique.
Du Rap aussi, avec la poétesse et Rappeuse britannique Kate Tempest avec ses paroles claquantes et son flow qui colle à merveille. S’en suit le Blues du Sahara de Bombino, son jeu de guitare atypique qui se bonifie sur chaque album, la preuve sur Azel qui vous laissera en transe.

 Amateurs des riffs bien lourds, Goggs nous livre un album puissant et percutant que vous allez adorer. Et si vous aimez du Punk bien rageux, G.L.O.S.S. et JJ Doll nous balancent des riffs crus, des chansons de 2 minutes. En gros du Punk à son état pur !

Et puisque sur VinyleMAG nous suivons également, de près, nos jeunes talents marocains, notre playlist de coups de coeur comporte des habitués, Barathon Lane et les metalleux de Thrillogy que nous sommes ravis de retrouver à ce niveau avec la sortie de leurs albums. Un autre artiste dont on avait déjà parlé, Plini est toujours fidèle à lui même et sa virtuosité nous éblouit comme à notre toute première écoute.

Après les sons saturés, place à l’ingéniosité de Jazz sublime d’un génie peu connu, Julian Lage nous rappelle Chet Atkins mais en plus moderne et fougueux. Suivi de la sulfireuse balade de Whitney, No Woman, qui est l’une des meilleures chansons produites lors de l’année 2016.

Et nous achevons notre tour d’horizon de nos coups de coeurs avec les chaleureux morceaux de Woods, le folk de John K. Samson et la sublime Leyla McCally, pour finir cette année en beauté et sur des notes douces.

Nous avons perdu des légendes lors de cette année, des artistes qu’on ne peut remplacer, mais le cours de la musique est évolutif et la perte de légendes ne doit pas nous freiner dans notre quête de talents musicaux qui nous offre des albums magnifiques et qui méritent juste plus d’exposition et d’encouragement.

Musicalement vôtre,
L’équipe VinyleMag.

 

Playlist : Bluegrass covers

Du Metal sur bonjo, un accordéon qui s’invite dans une chanson de Rock, de la Pop avec un violon, les reprises Bluegrass nous offre un atmosphère atypique mais fort attrayant. 

Si vous connaissez déjà ce type de reprises, cette playlist vous sera un rappel intéressant des meilleures versions Bluegrass de classiques du Metal/Rock/Pop; et si vous venez de découvrir ce genre alors bienvenus dans un univers parallèle où les plus gros riffs se jouent sur un bonjo avec des artistes avec une créativité ingénieuse.

Curieusement, les champions du genre ne sont pas des américains du Tenessee mais les finlandais Steve`n`Seagulls qui ont connu un grand succès sur internet, bien mérité car ils se réapproprient les plus grand classiques du Rock et les rendent de vrais chansons Bluegrass. Mais les Etats-Unis, berceau du Bluegrass sont bien présents avec plusieurs groupes, et surtout le faramineux Rob Scallon qui a juste besoin d’un instrument à cordes pour faire jouer tout ce qu’il veut (et qui mérite un article ici).

Alors dansons sur les chansons qui nous faisaient headbanguer, ça aurait été le cas si le Metal était né dans une ferme américaine. 


 

10 Artistes à ne pas rater au Visa For Music 2016

Visa For Music, le 1er salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, revient pour sa troisième édition avec une programmation de Showcases riche et variée et il n’en a pas l’étrenne ! Des concerts qui sont l’occasion pour voir ses artistes préférés se produire en Live et aussi faire de jolies découvertes musicales.

VinyleMAG, comme lors de chaque édition, vous fait sa liste de prédilections.
Bien que le choix s’avère difficile avec la participation de plus de 50 groupes -soigneusement choisis par les organisateurs selon un processus bien étudié- voici notre (LA) sélection incontournable : 

1 – Jadal : Mercredi à 22H30 au Théâtre Mohammed V

Un des groupes les plus attendus de cette édition, surtout après leur passage mémorable au Boulevard de 2015. Jadal est désormais une référence régionale de la Pop-Rock.
Pour découvrir leur dernier album et savourer leur meilleurs tubes, rendez-vous mercredi 16 Novembre !

2 – Labess : Samedi à minuit au Théâtre Mohammed V

Avec sa voix grave, ses poésies percutantes, le mariage réussi de la Rumba et Chaâbi algérien, le groupe de Nedjim Bouizzoul est un des plus connus de la scène contemporaine maghrébine. Une discographie qui vaut le détour et surtout un concert à ne pas rater !

3 – Betweenatna : Jeudi 23h30 à la salle La Renaissance :

Vous n’allez quand même pas rater le passage du meilleur groupe au monde à Rabat ! Une ambiance folle, du Punk sur un fond décalé. « l7ay7a ghatnoud »

4 – The Dizzy Brains : Vendredi 23h30 à la salle La Renaissance :

Un groupe Punk malgache qui crie leur rage à la Iggy Pop et qui visiteront le Maroc pour la première fois, ceci ne suscite-t-il pas votre curiosité ? Cette vidéo vous donnera envie d’acheter votre ticket de concert, alors!

5 – 47SOUL : Jeudi à 22h00 au théâtre Mohammed V

Le collectif palestien a inventé ce qu’on peut appeler la Debka électronique avec un son solide très kitsch. Ils vous feront danser.
Un groupe à découvrir !

6 -Othman El Kheloufi : Jeudi à 17h30 à La salle La Renaissance.

Amateurs de Jazz et de musique marocaines, le concert de l’excellent saxophoniste Othman El Kheloufi est à ne pas rater sous aucun prétexte ! Du Jazz Beldi qui mérite d’être plus connu sur la scène musicale locale.

7 – Nabalüm : Samedi à 20h30 à la salle La Renaissance.

Avec une voix envoûtante et sa soul africaine chaleureuse, Nabalüm vous invite à un voyage au coeur de l’Afrique. Elle est connue aussi par sa présence scénique imposante. Tous les ingrédients seront alors présents pour un concert mémorable.

8 – Temenik Electric : Vendredi à 23 h au théâtre Mohammed V

Du Rock avec ses riffs puissants et du Rai avec ses sonorités maghrébines, le style de Temenik Electric rappelle un peu celui de Rachid Taha mais avec une touche spéciale, plus moderne et électrique.

9 – Bongeziwe Mabandla : Vendredi 18 au café La Renaissance

Bongeziwe est un chateur sud-africain avec une voix au timbre particulier, un folk africain frais, une soul africaine sublime et surtout des chansons touchant de près les peuples africains, de Tanger à Cape Town.

10 –  Doueh Cheveu : vendredi 22h30 à la salle La Renaissance.

Ce virtuose de la guitare originaire du sud du Maroc vous enchantera avec un son atypique, une maîtrise unique. En l’absence d’un live sur youtube, venez le vivre vous même !