Archives pour la catégorie News

La reformation de Guns’n’Roses, c’est fait!

Non, ce n’est pas un poisson d’Avril, Axl Rose a vraiment partagé la scène avec Slash, pour le premier concert de la formation classique des Guns’N’Roses (sans le batteur originel Steven Adler). Une première depuis 23 ans !

Le groupe a choisi un endroit exceptionnel pour cet événement inédit. Il s’agit du Troubadour, un club de Hollywood où le groupe a fait ses premiers pas vers la célébrité et ces plus de 100 millions albums vendus. Ce qui est encore plus exceptionnel, est le prix vintage du billet, $10 pour assister au concert très intimiste du groupe avec 400 autres personnes seulement. Alors que des millions de fans sont toujours à leur soif pour voir le résultat de cette réformation du groupe le plus dangereux au monde.

Sauf que ces billets ont été distribué principalement à des stars qui ont eu le privilège d’assister à ce concert surprise. Des noms comme Jim Carrey et Lenny Kravitz ont été présent pour ce concert « historique ».

Pour les plus normales d’entre nous, ils pourront assister aux concerts du groupe lors de leur tournée mondiale qui commence par l’Amérique du Nord où plusieurs dates ont été confirmé. Une tournée où la nouvelle génération verra enfin Axl, Slash et McKagan partager la scène pour nous produire des prestations de folies -du moins, on l’espère-.

Vous ne nous croyez toujours pas ? Voici la preuve !

Une programmation exceptionnelle sur la scène Bouregrag de Mawazine

Pour la 15ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde, l’Association Maroc Cultures propose une programmation exceptionnelle sur la scène Bouregrag, avec des têtes d’affiches de grand calibre.

Un menu à la fois éclectique et grandiose avec la participation d’un des meilleurs bassistes du monde Marcus Miller, la formation multiculturelle L’Orchestre National de Barbès,  le pianiste cubain Omar Sosa, le virtuose de la guitare nigérien Bombino, le duo éclectique espagnol Fuel Fandango, le roi du Blufunk Keziah Jones et le batteur percussionniste maroco-sénégalais Mokhtar Samba pour finir en beauté.

Le samedi 21 mai, l’émérite bassiste américain Marcus Miller se produira pour la première fois à Rabat, après un passage très mémorable au festival d’Essaouira. Marcus un musicien multi instrumentiste hors-pair et un compositeur-producteur au summum de son art. Avec plusieurs collaborations avec des légendes de la musique à l’instar de Herbie Hancock, Eric Clapton, Georges Benson, et Miles Davis. Son concert sera très attendu par les Jazzmans et les amateurs de l’instrument à 4 cordes en général.

Le lendemain, dimanche 22 mai, le mythique L’Orchestre National de Barbès enflâmera la scène avec son brassage musical impressionnant entre sons maghrébins et musiques du monde : Reggae, Rock, Blues. Cet orchestre composé d’artistes de 11 pas différents donne un spectacle énergétique et irrésistiblement festif  de battements de bendirs et riffs de guitares.

le concert du  lundi 23 mai, sera en hommage au grand  maâlem gnaoua Feu Mahmoud Guinea, ce concert sera orchestré par le très célèbre pianiste cubain Omar Sosa qui orchestrera une création inédite avec la participation de plusieurs autres musiciens. Cette création originale intitulée Omar Sosa & Friends – Tribute to Mahmoud Guinea, verra la participation de Omar Sosa (piano), Aly Keita (balafon), Mehdi Nassouli (guembri, ghayta et chant), Foulane Bouhssine (ribab, violon et chant), Childo Tomas (basse, guitare et mbira) et Sega Seck (batterie), ainsi que la participation exceptionnelle de l’artiste musicien Majid Bekkas. Tous des artistes qui ont déjà partagé la scène avec cette légende de la musique Gnaoua et qui ont été influencé par l’art majestueux de cet artiste.

Le mardi 24 mai, la scène africaine de Bouregrag recevra celui qu’on appelle le Jimi Hendrix de l’Afrique, l’artiste Touareg Omar Moctar, dit Bombino, prendra les festivaliers dans un voyage onirique au coeur du Grand Sahara, là où il a apprit à jouer ces premiers accords sur guitare avant d’être contraint à l’exil. Après un parcours plein d’obstacles, la carrière de Bombino a connu une ascension fulgurante après la sortie de ces 2 albums Agadez et Nomad, qui lui valent une première place au Billboard World Music avec Nomad, et qui lui permètent d’exprimer son génie sur les scènes du monde entier où la notoriété musicale de cet artiste gagne du terrain. Le concert sera aussi une occasion pour le public marocain de découvrir en Live son dernier album Azel qui sortira en Avril.

La scène de Bouregrag est toujours connue par son éclectisme et ses métissages, un aspect fort présent lors de la prochaine édition qui accueillera le duo espagnol Fuel Fandango. Cette formation espagnole est née aux débuts de l’année 2009 de l’union entre le producteur Alejandro Acosta et la chanteuse Cristina Manjón Nita. Fuel Fandango offre un mélange rafraichissant d’éléments modernes et de touches vintage : pop, funky beats, électro, rock, techno, avec, comme touche exotique, des saveurs flamencos. Un concert qui fera le bonheur des amateurs de danses et des sonorités latinos. 

Le lendemain Jeudi 26 mai, le Festival Mawazine rendra hommage au légendaire Fela Kuti, avec le grand Keziah Jones accompagné de The Afrobeat Experience. Le créateur du du style blufunk animera la soirée avec des sons afrobeat intenses, et son mélange novateur de musiques traditionnelles d’Afrique de l’Ouest et le Funk groovy. Une ambiance dansante et cosmopolite attend les festivaliers qui seront nombreux à assister au concert.

Rabat sera une station importante de la tournée d’adieu du valeureux guitariste Ernest Ranglin, qui se produira le  vendredi 27 mai sur la scène BouregragAprès une impressionnante carrière de 60 ans, vétéran innovateur Ranglin égayera les sens du public Rbati avec son Jazz affûte et raffiné, et il sera accompagné par une sélection d’artistes de musique contemporaine et Jazz à l’image du grand batteur nigérien Tony Allen, le jazzman et saxophoniste anglais Courtney Pine, le contrebassiste américano-suédois Ira Coleman, le formidable pianiste jazz britannique Alex Wilson ainsi que le chanteur-auteur compositeur sénégalais Cheikh Lô.

Le concert de clôture du samedi 28 mai, s’offrira les sonorités maroco-sénégalaise de batteur percussionniste Mokhtar Samba. Figure incontournable de la scène musicale métissée, le batteur qui accompagné des figures légendaires du monde entier, de Manu Dibango à Carlos Santana, en passant par Joe Zawinul, Youssou N’Dour et Eddy Louis. Il nous offrira un concert riche avec une musique mondiale, sans frontières, incarnant l’aspect universel du Festival qui se positionne comme un des meilleurs du monde.

Programme complet de la scène Bouregreg : 

Rokia Traoré se produira sur la scène Bouregreg le vendredi 20 mai 2016.

Marcus Miller se produira sur la scène Bouregreg le samedi 21 mai 2016.

Orchestre National de Barbès se produira sur la scène Bouregreg le dimanche 22 mai 2016.

Omar Sosa & Friends – Hommage à Mahmoud Guinea se produira sur la scène Bouregreg le lundi 23 mai 2016.

Bombino se produira sur la scène Bouregreg le mardi 24 mai 2016.

Fuel Fandango se produira sur la scène Bouregreg le mercredi 25 mai 2016.

The Afrobeat Experience, avec Keziah Jones – Hommage à Fela Kuti se produira sur la scène Bouregreg le jeudi 26 mai 2016.

Ernest Ranglin & Friends se produira sur la scène Bouregreg le vendredi 27 mai 2016.

Mokhtar Samba se produira sur la scène Bouregreg le samedi 28 mai 2016.

Eric Clapton sortira un nouvel album en Mai

Le légendaire guitariste Eric Clapton fera son grand retour avec la sortie de son 23ème album studio prévu pour le 20 Mai.

L’album qui sera intitulé « I Still Do« , comportera 12 morceaux dont des reprises des chansons tels que “I Dreamed I Saw St. Augustine” de Bob Dylan et “Stones in My Passway” de Robert Johnson; et il sera produit par le célèbre producteur Glyn Johns qui a collaboré avec Led Zeppelin, Rolling Stones ou The Who, mais aussi avec Clapton sur l’album Slowhand, sorti en 1977, et comportant des classiques comme Cocain et Wonderful tonight.

Liste des morceaux de ‘I Still Do’ :
“Alabama Woman Blues”
“Can’t Let You Do It”
“I Will Be There”
“Spiral”
“Catch the Blues”
“Cypress Grove”
“Little Man, You’ve Had a Busy Day”
“Stones in My Passway”
“I Dreamed I Saw St. Augustine”
“I’ll Be Alright”
“Somebody’s Knockin’”
“I’ll Be Seeing You”

AC/DC numéro 1 des ventes de tickets en 2015

Les vétérans du Hard Rock, AC/DC, ont vendu plus de tickets de concerts que tout autre artiste au monde durant l’année écoulée, tous genres confondus; c’est ce qu’a révélé le site Pollstar.

Pour son « Rock or Bust Tour« ,  le groupe a vendu 2.31 millions de tickets, soit 40 milles de plus que Taylor Swift qui domine le classement des profits avec un record de 250.4 millions de dollars -alors qu’AC/DC a empoché 180 millions, le plaçant à la deuxième place de ce classement-.

D’autres groupes du rock figurent dans les premiers rangs de ce classement; notamment U2, à la 4ème place -juste derrière One Direction– avec une somme de 152.2 millions de dollars, Foo Fighters qui le suit avec $125.1 M ou les Rolling Stones qui se sont placés à la dixième place en gagnant $109.7 M de la vente de leurs tickets durant 2015.

A rappeler qu’AC/DC continue sa tournée aux Etats-Unis de Février à Avril, où il pourrait réaliser des records d’affluence, bien que le groupe est passé par des moments pénibles avant la sortie de son album et il a dû remplacer Malcom Young et Phill Rudd. Mais le groupe réalise toujours des prestations électriques sublimes, presque 40 ans après le début de sa carrière.

La formation légendaire de Guns N’ Roses se réunira en 2016

2016 s’annonce très bien pour les amoureux de Guns N’ Roses, la formation légendaire du groupe avec Slash en guitare, Duff McKagan en basse et Axl Rose devrait se reformer en 2016, avec un premier concert au festival Coachella en Avril.

L’information annoncée sur le site du magazine Billboard, vient pour confirmer les rumeurs d’une réunion du groupe, surtout après que le site officiel des Guns N’ Roses affichait depuis quelques jours l’ancien logo du groupe durant la période précédant 1996 – date du départ de Slash-.

Le site a aussi annoncé que le groupe est actuellement en discussion pour une grande tournée américaine de stades, et que la rémunération du groupe atteindra 2,7 millions d’euros par concert. Pour les personnes qui rêve d’assister à cette réunion tant attendue, ils devraient verser 230 euros pour assister au concert.

Welcome back to the jungle Slash !

Visa For Music : Les festivtés continuent !

Après une première soirée haute en couleurs, les showcases de Visa For Music.  14 groupes ont illuminé la soirée de la capitale avec des prestations festives et diverses à la salle de La Renaissance, au théâtre national Mohammed V et au Grand Comptoir. 

Salle de La Renaissance : 

La soirée a débuté avec l’artiste burkinabé Alif Naaba, un guitariste très connu dans son pays natal où il a reçu le prix du meilleur album au KUNDE – équivalent burkinabé des victoires de la musique – . Alif a charmé les quelques spectateurs présents à la salle avec les sonorités africaines traditionnelles, son jeu de guitare dynamique et ses paroles qui chantent l’Afrique, avec ses joies et déboires.

Le show de Alif Naaba a été suivi par le rappeur mauritanien Monza, une figure incontournable de la jeune scène urbaine mauritanienne. Artiste engagé, Monza intégre souvent des messages politiques et des revendications sociales et culturelles dans ses chansons. Vêtu d’un jacket du Che, Monza a scandé les revendications d’une jeunesse libre, émancipée et ambitieuse.

Un engagement politique qu’on retrouve chez Smockey, qui a vu son studio d’enregistrement se faire bombarder lors des tensions récentes en Burkina Faso, suite à son soutien aux manifestants. Mais cet épisode l’a rendu encore plus déterminé à faire entendre sa voix au monde ; chose qu’il a faite à Visa For Music, devant un public marocain qu’il l’a découvert.

Le public qui a commencé à affluer dans la salle, a dansé sur des rythmes provenant de l’Ouganda. Jemimah Sanu avec son groupe Unit 446 nous ont faits voyager aux sources du Nil avec une prestation énergétique et une voix magnifique.

Cette édition de Visa For Music rend hommage à Dissidenten, groupe allemand de plus de 30 ans de carrière, et un avant-gardiste de mixage des musiques Rock et électroniques avec les sonorités africains et surtout avec la musique marocaine. Dissidenten qui ont collaboré avec Lmchaheb, Nass El Ghiwan et Jil Jilala sont des habitués du Maroc depuis les années 80, et ont délivré une prestation mémorable digne de leur statut.

La soirée à la salle La Renaissance s’est terminée en beauté avec un concert magnifique du, tant attendu, Djmawi Africa. Ce groupe algérien a mis le feu sur scène avec un mélange parfait de Gnawa, Chaâbi algérois, Alaoui, Rock et Jazz. Toute la salle dansait à coeur joie sur le son du violon, les riffs de guitares, la percussion maghrébine qui  fait automatiquement déhancher et le Gumbri qui  laisse en trance. Djmawi Africa est ce genre de groupe qui brillent en live et qui donnent le meilleur d’eux même. En tous cas pour leur premier concert au Maroc, le groupe a gagné encore plus de fans et a prouvé que la musique dépasse les frontières politiques et réunit les peuples frères.

Théâtre National Mohammed V

La soirée au théâtre national Mohammed V a été entamée par Franco-méricain Worl Kora Trio qui réunit 3 continents à travers 3 musiciens qui ont bâti un petit monde à eux, et qu’ils l’ont partagé avec le public présent ravi de découvrir de nouveaux groupes, comme à l’accoutumée de la programmation riche et variée de Visa For Music.

Une richesse qu’on a apprécié énormément lors de la prestation Dos Medinas Blancas, un projet qui réunit la chanteuse espagnole Carmen Paris et marocaine Nabila Maane. Une prestation qui nous fait songer au glorieux temps de l’Andalousie et sa richesse culturelle. Des poèmes d’Ibn Baja, aux chansons traditionnelles espagnoles, le duo accompagné de guitares et percussions nous a offert un show gracieux.

Ensuite, Malika Zarra est montée sur scène pour nous exposer un exemple attrayant de multiculturalité avec une oscillante bien dosée entre musiques du Sud marocain et influences occidentales, au grand bonheur des oreilles du public assez nombreux présent au théâtre national Mohammed V.

Mon coup de coeur de la soirée est certainement la jeune chanteuse cap verdienne Elida Almeida. A tout juste 20 ans, cette jolie artiste a le talent et le charisme de conquérir le monde de la musique et devenir la nouvelle Cesaria Evora. Elida, qui a eu le support de plusieurs fans enthousiastes nous a offert un concert mémorable, entre balades sentimentales et danses capverdienne. Elle est l’exemple ultime de ces artistes que tu découvres lors de VFM et qui te charme au point d’en devenir fan.

La soirée a connu son point d’orgue, avec 2 concerts hétéroclites et colorés. Entre l’énergie et la joie africaine du Guinéen Moh!Kouyaté qui nous a délivré un mélange fabuleux de sonorités africaines, qui font bouger le corps et un Blues intense qui fait chavirer le coeur. Et s’ensuit la musique inivrante du duo bohémien : Ilhaam Project, avec leur musique tripante, la voix pénétrante de Nina et la musicalité méticuleuse d’Omri qui allie son acoustique aux effets électroniques hypnotisants.

Pour les plus « fêtards », ils avaient rendez-vous au Grand Comptoir pour le show de La Bronze, qui a connu recemment un grand succès grâce à sa reprise en arabe de Formidable. Puis avec le DJ Mood Du Mahmoud qui a fait danser le public présent jusqu’aux aurores.

Visa For music continuera aujourd’hui avec un menu haut en couleurs, et on espère avoir plus de monde lors de ces concerts, contrairement aux concerts du jeudi.