Labess : Dans le cœur de la fusion algérienne

Une fusion  entre la Rumba et le Gnawa, une voix sulfureuse, attendrissante, grave et chaude. Usée de toutes les émotions qu’elle chante. Brulante d’amour, de désir, de colère, de résignation, de désespoir et d’indignation.

Labess est un groupe montréalais qui fait voyager nos sens et notre âme dans un train de couleurs musicales lâché à toute allure. Leur art est un mélange de groove, de flamenco, de rumba gitane et de rythmes plus traditionnels tels le Tagnawite ou le Chaabi.

Nedjim Bouizzoul, jeune algérien fougueux, nous transporte à travers sa musique, des fins fonds de l’Algérie aux pubs de Montréal. Son art nous raconte ses premiers amours, ses premiers chagrins, son enfance dans une patrie natale noyée dans la misère et la peur, mais aussi sa jeunesse au Canada, un pays qui a su l’étreindre, l’accepter et surtout le réinventer. Mais Nedjim n’est pas seul, il est toujours accompagné de ses fidèles collègues avec qui il a commencé Labess : Le magnifiquement talentueux  Pierre Emmanuel Poizat à la clarinette, Némo Venba à la trompette, Tacfarinas Kichou et Guillaume Landry aux percussions et Grégoire Carrier Bonneau à la basse.

En français, en arabe ou encore en espagnol, leurs chansons poétiques nous laissent toujours pantois devant tant de talent et de passion.

Après deux albums envoûtants, « Tout va bien » en 2007 et « Identité » en 2012, Labess connaît un très grand succès, surtout en Tunisie.

En attendant leur prochain album, j’espère que vous apprécierez ces chansons à leur juste valeur.

Labess by Aymano on Grooveshark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *