Hozier : La nouvelle voix du Blues irlandais

De Like real people do à From Eden en passant par Work song, Hozier berce les amateurs de musique Soul par ses compositions originales.  Ne se faisant vraiment connaitre qu’en Septembre 2013 après la sortie de sa chanson Take me to church qui a obtenu plus de trois millions de vues sur Youtube, Hozier est maintenant l’un des chanteurs irlandais les plus attendus sur la scène autant anglaise qu’américaine.

Pleines de rythmes gospel et folk et de chants de chorales, bercées par une voix à la fois grave et basse et une mélodie mystérieuse, ses œuvres musicales convertissent de plus en plus de passionnés. Fortement influencé par la musique afro-américaine et le Chicago blues, ses chansons sont une ode à l’humanité, à l’amour, et surtout, à la liberté. A travers elles, Hozier exprime sa position contre toute organisation qui condamne toute forme d’amour  qui pour lui représente l’humanité dans toute sa nature.

Avant de signer avec le label musical Colombia Records, le chanteur-compositeur de 24 ans a passé des années en tant qu’artiste indépendant se produisant dans les petits festivals dans son pays natal, l’Irlande, tout en réalisant des covers de chansons connues qu’il hébergeait sur sa chaîne Youtube.

Grâce à sa voix magnétique et à des rythmes originaux, il a su envoûter des milliers de fans qui le considèrent maintenant tout aussi excellent que Lorde ou Adèle. Dans plusieurs interviews, il avoue cependant que cette gloire le rend toujours mal à l’aise, et qu’être acclamé par un public énorme est stressant. Néanmoins, le fait que son talent soit reconnu et que son message passe à travers ses chansons le remplit de joie.

Actuellement en tournée aux Etas Unis d’Amérique, Hozier est passé par le David Letterman Show et l’Ellen Show au mois de Mai. Son album complet sortira vers la fin de l’été 2014.

Voici l’un des lives les plus époustouflants de Hozier :

Festival Mawazine : Conférence de presse de Robert Plant.

Le légendaire chanteur, Robert Plant, se produira ce soir, sur la scène OLM Souissi.La veille, il a animé une conférence de presse où il a répondu aux questions des journalistes.Vinylemag y était.

La conférence tant attendue de l’une des stars de la 13ème édition du festival Mawazine était le moment idéal pour plusieurs journalistes de poser des questions concernant Robert Plant, mais aussi Led Zeppelin, le groupe avec lequel il s’est hissé au sommet du monde du Rock.Mais il semblait que Plant n’en pouvait plus des questions à propos d’une éventuelle réunion du légendaire Led Zeppelin, et les organisateurs ont même annoncé aux journalistes que le chanteur britannique ne tolérerait pas plus de 2 questions sur ce sujet.

Plant semblait de très bonne humeur, et entama la conférence en saluant les journalistes en darija.Il a exprimé sa joie de se produire au Maroc, un pays qu’il adore et d’où il s’inspire depuis sa première visite en 1972.Avec les sons de son petit magnétophone , il a créé une ambiance joyeuse et décontractée.Une ambiance qui a soudainement changé avec une question d’un journaliste demandant l’avis de Plant sur les derniers propos de Jimmy Page concernant les rumeurs d’une futur réunion du groupe, et le fait que Robert « jouait » avec ça.La réponse du chanteur était assez dure et directe : » je pense qu’il a besoin de dormir, de bien se reposer, et de bien réfléchir ». Il a ajouté qu’ils étaient des frères et qu’ils ont passé de très bons moments, mais des fois ils ne se parlent  plus.

A propos de ces nouveaux projets et son prochain album, Plant a affirmé que la musique qu’il produit actuellement est un mélange des différents voyages qu’il a fait durant sa vie, inspirée par les lieux et aussi les magnifiques personnes qu’il a rencontré(it’s not about flous, it’s all about music). Il a salué les musiciens qui l’accompagne en les décrivant d’artistes qui ressentent la musique et touchent la finesse des mélodies.Des artistes, selon lui, qui ont une grande connaissance des musiques du monde.Notamment Justin Adams, le guitariste de son groupe The Sensational Space Shifters, qui a déjà produit 2 des albums de Tinariween ( et il a aussi collaboré avec Hoba Hoba Spirit sur leur album Nefs & Niya).

Evidemment, Plant a évoqué ces différents souvenirs au Maroc.En parlant de son premier voyage durant les années 70 pour fuir la vie de célébrité qu’il vivait avec Led Zeppelin, ou pour puisé dans la spiritualité de notre pays.A travers ces différentes visites, il a connu la musique locale, notamment Gnawa et la musique amazigh en évoquant le groupe amazigh Oudadene.Il a aussi parlé de son amour aux instruments marocains tels le Guembri qu’il a découvert particulierement à la place Jamaa Lfena.Plant a aussi ajouté qu’il n’était pas très connu au Maroc durant les années de gloire dans les années 70, les gens commencent à le connaître beaucoup plus, mais pas toujours avec les informations exactes : « Ah regarde,c’est celui des Pink Floyd ! ».L’amour de Robert Plant à notre pays était très ressenti aussi bien par sa grande connaissance de la musique marocaine mais aussi par les phrases en darija qui balançaient dans ces propos( Aji, Salam, skot,daba,…) , il est tellement imprénié par la culture marocain qu’il a annoncé qu’il était un « chrif » en parlant de sa musique.

 Sur notre question sur une éventuelle collaboration avec des artistes marocains, Plant  a répondu que c’était une idée dont il ne pense pas vraiment à ce moment, que ça pourrait être intéressante et il aimerait bien le faire.Mais qu’il n’aimait pas beaucoup le fait de prendre des chansons et de leur sortir de leurs contextes, il veut juste créer de la musique qu’il ressent.Même si ce choix n’est pas compris par plusieurs de ces fans et que d’autres ne comprennent pas vraiment ce qu’il fait et le traitent de « 7ma9 ».

Robert Plant est certes une légende de la musique, mais il reste un homme très ordinaire qui a un très bon sens d’humour.En lui demandant un autographe, Plant répondait avec un « khmstach  Dirhames ! », et il nous a annoncé que son prochain voyage au Maroc serait à Tiznit.

Opeth sont de retour !

3 ans après son dernier album Heritage, le groupe suédois de Metal progressif revient avec un nouvel album intitulé Pale Communion.

Produit par le chanteur et guitariste du groupe, Mikael Akerfeldt, le onzième album d’Opeth s’annonce plus mélodique que son prédécesseur.Il comportera 8 morceaux et sortira officiellement le 25 Aout prochain.

Pour les fans du groupe, ils pourront dès maintenant savourer la nouveauté du groupe en écoutant Cusp of Eternity, premier morceau révélé du prochain opus.

Voici la tracklist de Pale Communion :

  1. Eternal Rains Will Come
  2. Cusp of Eternity
  3. Moon Above, Sun Below
  4. Elysian Woes
  5. Goblin
  6. River
  7. Voice of Treason
  8. Faith in Others

Et découvrez avant tout le monde Cusp of Eternity ! Opeth – Cusp of Eternity (OFFICIAL) from Jesse Coolbroth on Vimeo.

Festival Mawazine : Conférence de presse de Stromae

La veille de son concert, tant attendu, sur la scène internationale, OLM Souissi, le chanteur Belge Stromae a animé une conférence de presse aujourd’hui à la Villa des Arts à Rabats.VinyleMAG y était.

Retardée de plus de 10 minutes à cause d’un problème d’organisation, dû au nombre surprenant de journalistes présents que la salle ne peut supporter, la conférence de presse connaît, enfin, son point d’orgue avec la toute première intervention de Stromae, qui a remercié les journalistes et exprime, par la même occasion, son étonnement vis à vis cette présence massive.Il a ajouté qu’il était très heureux d’être au Maroc et particulièrement au Festival Mawazine, et que c’était sa troisième venue à notre pays.

En répondant aux questions des journalistes, le « prodige » belge parle de ses inspirations et des messages tacites de ses chansons.Il ne manque d’affirmer que, certes, ces chansons comportent beaucoup de morale compte tenu du caractère pudique qu’il a développé à partir de son éducation catholique consistante, toutefois sa vocation principale est de susciter chez les gens l’envie de danser.Après chacun pourrait intérpéter ses chansons à sa propre manière.

Pour ce qui est de son concert, qui aura lieu demain, évoqué suite à une question sur sa prestation live de son tube Papaoutai, il confirme qu’elle sera intérprétée de la même façon que lors des précédents concerts, donc tout en étant figé sur scène.Ce qu’il le mène à parler de la mort de son père au Rwanda, l’objet de la chanson en question , et à relater les souvenirs et les expériences qui ont laissé un impact sur lui et qui lui donnent une inspiration particulière pour ces chansons.

Il mentionne la grande pression qu’il ressente à cause du concert de demain surtout qu’il est resté plus de 3 jours au Maroc et qu’il s’impatiente pour rencontrer ces fans.Il parle, aussi, de son look original et de sa propre ligne de vetêment.Vers la fin, il évoque sa conception « égocentrique » chez l’artiste; ce dernier écrit d’abord ses chansons pour lui, car pour être honnête, artistiquement, il faut produire pour soi même avant les autres.

Stromae nous promet un concert exceptionnel ce lundi à partir de 20h45, sur la scène OLM Souissi, où ces fans auront droit à un show qui comportera certainement tous ces tubes et qui sera l’un des moments phares de cette 13ème édition du Festival Mawazine.

VinyleMag is back !

Bonjour,

Après deux mois d’indisponibilité suite à un problème technique qui a fait perdre +350 articles et playlists (oui, ça peut arriver..), VinyleMag est de retour plus fort que jamais dans sa nouvelle version qui s’aligne avec son ambition de s’agrandir et de toucher plus de public. Durant ces deux derniers mois, les deux fondateurs ainsi que l’équipe du webzine ont travaillé avec acharnement pour tracer les nouvelles lignes de VinyleMag. Ainsi, au nom de toute l’équipe, je vous remercie pour vos messages et souhaite que le contenu que nous vous proposerons soit à la hauteur de vos attentes.

Merci !

Zakaria