Rory Gallagher : Le virtuose irlandais du Blues

La légende dit que Jimi Hendrix considérait Rory Gallagher comme le meilleur guitariste au monde ! Est-ce vrai ? ne nous pouvons le confirmer. Mais une chose est sûre : Rory était un musicien hors pair.

Découvrons ensemble l’un des guitaristes les plus influents du 20ème siècle et qui est, malheureusement, peu connu par rapport à son impact sur la scène Blues/Rock mondiale.

Bercé par les sons de Blues du Delta, mais aussi du country et la musique traditionnelle irlandaise, Rory Gallagher joue ses premières notes de musique à Cork en Irlande.
Sur une guitare de 5 livres sterling (et qui aurait valu des millions aujourd’hui) Rory commence à jouer des morceaux Skiffle de Lonnie Donegan, puis, inspiré par Buddy Holly, se met à jouer du Rock’nRoll sur une guitare électrique. Il découvre, ensuite, son amour éternel pour le Blues avec Muddy Waters et Lead Belly.
Un peu plus tard, le jeune irlandais devient le prodige de Cork, d’abord, puis de toute l’Irlande.
Il abandonne alors l’école pour se consacrer sa vie à la musique, aux côtés de sa très chère compagne « Fender Stratocaster série 1961 » jusqu’à ce que la Mort les a séparé !

Rory_Gallagher_-_Irish_Tour_-_Front(Malgré son usure, due aux centaines de concerts durant plus de 30 ans, Rory Gallagher est resté fidèle à sa guitare)

Après avoir été membre de quelques groupes locaux, la carrière professionnelle de Rory Gallagher débute officiellement avec la création de Taste, un trio Irlandais qui rivalisait avec les plus grands groupes de l’époque tels que Cream, et où la virtuosité de Rory s’est propulsée.
Cette aventure n’a duré que 4 ans, et c’est ainsi que la carrière solo de Gallagher s’est lancée. Une carrière qui a duré un quart de siècle et qui compte des milliers de concerts, avec une fréquence de plus de 250 performances par an. Accompagné de son fidèle bassiste Gerry McAvoy (la fidélité était indéniablement un des principes de Rory) qui lui fournissait les lignes de basses idéales pour ces solos de guitares puissants mais finement joué, car Rory Gallagher n’a jamais cherché l’artificiel dans son jeu, son style pur reflétait sa passion incommensurable, ses états d’âmes et son amour unique pour ce qu’il faisait. Avec un seul but, faire danser le public.
Rory, était toujours impressionnant avec son style agressif et viril tout en restant fin et sensuel.  Il est resté toujours proche de ses fans, fuyant l’éclat de la célébrité, refusant d’adhérer à l’engrenage de l’industrie musicale.

C’était un puriste qui a décliné l’offre de rejoindre The Rolling Stones, et n’a jamais sorti de single ni de clip. Pour comprendre cette légende underground, il faudrait juste regarder une vidéo de ses performances intenses où il entre en symbiose avec son public.

Chantant sa peine en Blues, sa révolte en Rock et allant même jusqu’à s’aventurer dans la musiques indiennes en jouant du Sitar, ce style versatile épatait ses contemporains. il maîtrisait aussi bien le jeu en acoustique qu’en électrique et ce, avec diverses techniques.
Sa générosité, son énergie sans limites sur scène et son dévouement à la musique le rendaient inimitable.

Rory Gallagher demeure une référence majeure dans le monde de la musique. En effet, il est souvent réputé être l’inspiration de plusieurs musiciens notoires, à savoir : Eric Clapton, Bob Dylan, Brian May, Johnny Marr, Gary Moore, Slash et Joe Bonamassa.
Certes il n’a pas produit des hits, et est souvent sous-estimé par la presse (classé 57ème au classement de meilleurs guitaristes de Rolling Stone magazine), mais il est, incontestablement, une légende de la musique qui a ses fans fidèles à lui, surtout en Europe. Un musicien brillant et original qui a marqué la musique pour nous quitter en 1995, à 47 ans seulement, célibataire et n’ayant pas d’enfants, car durant plus de 30 ans, il a épousé sa guitare pour donner naissance à des chefs d’oeuvres que vous pouvez savourer sur cette playlist.

Je vous recommande aussi ces albums studios Deuce et Calling Card, et surtout de savourer ces lives, car Rory était une vraie bête de scène, il avait pour surnom le loup-garou Irlandais.

3 réflexions sur “ Rory Gallagher : Le virtuose irlandais du Blues ”

  1. Rory,

    Guitariste brillantissime, doté d’une technique de jeu incroyable.
    Personnage fuyant le show-business, humble, bref, un très grand musicien!!!!!

    1. je suis entièrement d’accord. et pour moi c’était le meilleur de tous. justement parcequ’en plus de son talent superieur, il avait une sensibilite que les autres n’ont pas , ou peu. Sa communion et respect avec (et de) son public etaient inégalables. contrairement a des gens comme Eric Clapton avec qui finalement on se fait chier en concert, malgré la qualité incontestable du jeu de guitare du monsieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *