Archives pour l'étiquette Blues

Rory Gallagher : Le virtuose irlandais du Blues

La légende dit que Jimi Hendrix considérait Rory Gallagher comme le meilleur guitariste au monde ! Est-ce vrai ? ne nous pouvons le confirmer. Mais une chose est sûre : Rory était un musicien hors pair.

Découvrons ensemble l’un des guitaristes les plus influents du 20ème siècle et qui est, malheureusement, peu connu par rapport à son impact sur la scène Blues/Rock mondiale.

Bercé par les sons de Blues du Delta, mais aussi du country et la musique traditionnelle irlandaise, Rory Gallagher joue ses premières notes de musique à Cork en Irlande.
Sur une guitare de 5 livres sterling (et qui aurait valu des millions aujourd’hui) Rory commence à jouer des morceaux Skiffle de Lonnie Donegan, puis, inspiré par Buddy Holly, se met à jouer du Rock’nRoll sur une guitare électrique. Il découvre, ensuite, son amour éternel pour le Blues avec Muddy Waters et Lead Belly.
Un peu plus tard, le jeune irlandais devient le prodige de Cork, d’abord, puis de toute l’Irlande.
Il abandonne alors l’école pour se consacrer sa vie à la musique, aux côtés de sa très chère compagne « Fender Stratocaster série 1961 » jusqu’à ce que la Mort les a séparé !

Rory_Gallagher_-_Irish_Tour_-_Front(Malgré son usure, due aux centaines de concerts durant plus de 30 ans, Rory Gallagher est resté fidèle à sa guitare)

Après avoir été membre de quelques groupes locaux, la carrière professionnelle de Rory Gallagher débute officiellement avec la création de Taste, un trio Irlandais qui rivalisait avec les plus grands groupes de l’époque tels que Cream, et où la virtuosité de Rory s’est propulsée.
Cette aventure n’a duré que 4 ans, et c’est ainsi que la carrière solo de Gallagher s’est lancée. Une carrière qui a duré un quart de siècle et qui compte des milliers de concerts, avec une fréquence de plus de 250 performances par an. Accompagné de son fidèle bassiste Gerry McAvoy (la fidélité était indéniablement un des principes de Rory) qui lui fournissait les lignes de basses idéales pour ces solos de guitares puissants mais finement joué, car Rory Gallagher n’a jamais cherché l’artificiel dans son jeu, son style pur reflétait sa passion incommensurable, ses états d’âmes et son amour unique pour ce qu’il faisait. Avec un seul but, faire danser le public.
Rory, était toujours impressionnant avec son style agressif et viril tout en restant fin et sensuel.  Il est resté toujours proche de ses fans, fuyant l’éclat de la célébrité, refusant d’adhérer à l’engrenage de l’industrie musicale.

C’était un puriste qui a décliné l’offre de rejoindre The Rolling Stones, et n’a jamais sorti de single ni de clip. Pour comprendre cette légende underground, il faudrait juste regarder une vidéo de ses performances intenses où il entre en symbiose avec son public.

Chantant sa peine en Blues, sa révolte en Rock et allant même jusqu’à s’aventurer dans la musiques indiennes en jouant du Sitar, ce style versatile épatait ses contemporains. il maîtrisait aussi bien le jeu en acoustique qu’en électrique et ce, avec diverses techniques.
Sa générosité, son énergie sans limites sur scène et son dévouement à la musique le rendaient inimitable.

Rory Gallagher demeure une référence majeure dans le monde de la musique. En effet, il est souvent réputé être l’inspiration de plusieurs musiciens notoires, à savoir : Eric Clapton, Bob Dylan, Brian May, Johnny Marr, Gary Moore, Slash et Joe Bonamassa.
Certes il n’a pas produit des hits, et est souvent sous-estimé par la presse (classé 57ème au classement de meilleurs guitaristes de Rolling Stone magazine), mais il est, incontestablement, une légende de la musique qui a ses fans fidèles à lui, surtout en Europe. Un musicien brillant et original qui a marqué la musique pour nous quitter en 1995, à 47 ans seulement, célibataire et n’ayant pas d’enfants, car durant plus de 30 ans, il a épousé sa guitare pour donner naissance à des chefs d’oeuvres que vous pouvez savourer sur cette playlist.

Je vous recommande aussi ces albums studios Deuce et Calling Card, et surtout de savourer ces lives, car Rory était une vraie bête de scène, il avait pour surnom le loup-garou Irlandais.

Les princesses du Blues

Si on vous demandait de citer vos artistes du Blues préférés, la plupart ne citera que des Bluesmen. Pourtant, la gente féminine ne manque pas de talents, elles ont seulement besoin de plus de médiatisation. Pour cette raison, je vous ai préparé cette playlist pour découvrir les meilleures chanteuses/guitaristes du Blues que vous devez absolument connaître.

15 artistes vous charmeront aussi bien par leurs voix sulfureuses que par leurs talents indiscutables à la guitare. Car tenez-vous, tous les morceaux de cette playlist sont interprétés en chant et guitare par ces femmes spéciales !

De plus, la plupart des ces artistes sont jeunes! A l’exception de Deborah Coleman, élue meilleure femme guitariste de Blues, Debbie Davies et Sue Foley, toutes les autres guitaristes ne dépassent pas 45 ans. Une jeune génération de Chanteuses/guitaristes qui fait revivre le Blues chez un public plus jeune et qui montre toute sa virtuosité et originalité. Avec plusieurs noms à retenir, comme l’incroyable Joanne Shaw Taylor ( mon coup de coeur), la toute jeune Samatha Fish ou la charmante Ana Popovic.

En espérant que cette playlist vous plaira et que dès aujourd’hui, il y aura plus de noms féminins sur vos listes de meilleures guitaristes du Blues, je vous  souhaite une très bonne écoute !

Playlist : Sahara Blues

Cette semaine, je vous invite au coeur du plus grand désert du monde, pour une évasion dans l’univers musical du Sahara. Une invitation pour découvrir le son mystique de ses artistes qui ont charmé le monde avec leurs compositions. Des interprètes remarquables qui chantent l’amour, la liberté, la joie et  la tristesse. Grâce à des musiciens formidables talentueux tels Tinariwen, Bombino et Tamikrest, des groupes Touaregs chantant en Tamasheq, le Desert Blues connait un succès florissant et une reconnaissance mondiale depuis quelques années.

Explorons ensemble cette ambiance spirituelle unique du désert Sahraoui, berceau du Blues comme l’affirmait toujours Ali Farka Touré, l’un des premiers artistes africains à exporter cette musique au monde notamment grâce à sa collaboration avec Ry Cooder. Selon lui, le Blues est une musique que jouaient les africains depuis des siècles bien avant son arrivée aux bords du Mississippi.

Cette playlist comporte quinze joyaux du désert qui vous feront vivre une excursion de plus d’une heure au Sahara, un voyage plein en couleurs, en sons et parfumé par l’odeur enivrante du thé Sahraoui. Mais ça ne sera qu’une présentation du genre, car le Blues du Sahara est une musique qui comporte des dizaines de bijoux peu connus et qui méritent le détour, à ne voir que la discographie sublime de Tinariwen ou Bombino.

Bonne écoute !

Ces légendes qui nous ont quittées trop tôt

Sex, drugs and Rock’N’Roll était leur adage, et ils le suivaient à la lettre. Jimi Hendrix, Brian Jones, Alan Wilson, Jim Morrison, Janis Joplin, Kurt Cobain, Amy Winehouse et tant d’autres fascinants artistes. Tous ont bercé notre jeunesse ou celle de nos parents. Tous ont été acclamés par des foules immenses de fans qui ne vivaient que par leur musique. Tous ont connu réussite, mais aussi chagrin, désespoir et misère. Et tous sont morts à l’âge tragiquement poétique de vingt sept ans.

Le Forever 27 Club regroupe les meilleurs noms du Rock et du Blues, décédés à la fleur de l’âge, avant d’avoir atteint la trentaine, laissant derrière eux un patrimoine musical relevant du génie.

Brian Jones a fondé The Rolling Stones, l’un des groupes britanniques les plus influents du vingtième siècle. Jimi Hendrix a été reconnu comme le meilleur joueur de guitare électrique de tous les temps avec seulement quatre ans de carrière musicale internationale au compteur. Jim Morrison a dirigé The Doors. Kurt Cobain a fait trembler le monde de la scène Grunge avec son groupe Nirvana. Janis Joplin Pearl, a été le visage culminant de la Soul Psychédélique des années soixante dix. Et Amy Winehouse nous a hypnotisés avec sa voix sensuelle portée par des rythmes de Jazz et de Blues.

Leurs carrières ont été courtes et intenses. Ils ont mis des étoiles pleins les yeux de leurs fans, ils les ont fait rêver et pleurer, et leur ont rappelé leurs premiers amours et leurs premiers chagrins.

Ces génies ont vécu, âmes torturées à l’intérieur de corps scarifiés, et sont morts trop jeunes. Mais ils ont survécu dans nos souvenirs et sont devenus des légendes, immortelles et inoubliables.

Aujourd’hui, nous rendons hommage à toutes ces personnes qui ont offert leur cœur et leur esprit à la musique.

Forever 27 club by Houda Laabadi on Grooveshark

Hozier : La nouvelle voix du Blues irlandais

De Like real people do à From Eden en passant par Work song, Hozier berce les amateurs de musique Soul par ses compositions originales.  Ne se faisant vraiment connaitre qu’en Septembre 2013 après la sortie de sa chanson Take me to church qui a obtenu plus de trois millions de vues sur Youtube, Hozier est maintenant l’un des chanteurs irlandais les plus attendus sur la scène autant anglaise qu’américaine.

Pleines de rythmes gospel et folk et de chants de chorales, bercées par une voix à la fois grave et basse et une mélodie mystérieuse, ses œuvres musicales convertissent de plus en plus de passionnés. Fortement influencé par la musique afro-américaine et le Chicago blues, ses chansons sont une ode à l’humanité, à l’amour, et surtout, à la liberté. A travers elles, Hozier exprime sa position contre toute organisation qui condamne toute forme d’amour  qui pour lui représente l’humanité dans toute sa nature.

Avant de signer avec le label musical Colombia Records, le chanteur-compositeur de 24 ans a passé des années en tant qu’artiste indépendant se produisant dans les petits festivals dans son pays natal, l’Irlande, tout en réalisant des covers de chansons connues qu’il hébergeait sur sa chaîne Youtube.

Grâce à sa voix magnétique et à des rythmes originaux, il a su envoûter des milliers de fans qui le considèrent maintenant tout aussi excellent que Lorde ou Adèle. Dans plusieurs interviews, il avoue cependant que cette gloire le rend toujours mal à l’aise, et qu’être acclamé par un public énorme est stressant. Néanmoins, le fait que son talent soit reconnu et que son message passe à travers ses chansons le remplit de joie.

Actuellement en tournée aux Etas Unis d’Amérique, Hozier est passé par le David Letterman Show et l’Ellen Show au mois de Mai. Son album complet sortira vers la fin de l’été 2014.

Voici l’un des lives les plus époustouflants de Hozier :