Archives pour l'étiquette Bombino

Timitar : Quand les artistes Amazighs accueillent les musiques du monde

Qui dit saison estivale dit vacances et festivals ! Agadir, aka la charmante ville touristique par excellence, en a profité  pour célébrer la 13eme editition du festival Timitar de musique berbère et marocaine, qui se déroulera du 13 au 17 juillet 2016.

Placé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, Timitar accueille annuellement un grand nombre de spectateurs passionnés par la culture amazigh. Votre séjour a la ville de la baie risque d’être agrémenté de spectacles et de mélodies musicales, apprêtez vous à partir d’aujourd’hui, à jouxter la scène qui est d’ores et déjà prête à vous enchanter.

l’objectif étant de préserver le patrimoine musical berbère et de le transmettre aux générations futures, la 13ème édition de Timitar vous promet un programme riche et varié de conférences, rencontres, expositions et concerts, inaugurée à la place Al Amal par la fameuse troupe de danse amazigh du moyen-Atlas, Ahidouss Tighassalines.

Plusieurs artistes connus se produiront sur scène, présentant un amalgame de styles musicaux et des répertoires variés. Pour ce qui est de la musique marocaine et berbère, Ahouzar, Inouraz, Nabila Maan à la voix d’or et les pionniers de la fusion et de la Hayha music, Hoba Hoba Spirit seront au rendez-vous pour vous couper le souffle dès le premier jour. Attendez vous a voir toutes les frontières du monde brisées par l’alliance d’autres artistes étrangers tels que Sidi Bémol (Algérie / France) alliant tradition et modernité, Steinar Raknes ( Norvège ) qui fait partie des plus grands contrebassistes de Jazz de sont pays et Bombino (Niger), ce Touareg qui vous fera découvrir son dernier album « Azel » et vous emmènera vers un monde de paix et d’espoir sur la scène du théâtre de Verdure.

Le deuxième jour sera introduit par Ahwach Bani Tata, suivi de Lahoucine Amarrakchi, Archach, Parole des Rways et Nass El Ghiwan qui seront la meilleure référence de la musique marocaine et amazigh traditionnelle. Nous comptons également Tiken Jah Fakoly (Cote d’ivoire), Samia Ahmed la princesse andalouse, Eva From Morocco et La Bronze. La scène sera rythmée également par de la salsa cubaine de Jose El Gato, et transportée vers les sonorités africaines éblouissantes de Africa United ( Maroc) et Djmawi Africa (Algérie).

Vendredi comptera Ahwach Bnat Argane de Tafraout, Idir l’artiste mythique, Oudaden, Laïla Lamrini, la mauritanienne Maalouma, Archach Ali Chouhad et le trio grandiose de Fnaïre. La place Bijaouane quant à elle sera animée par  les quatre coins du monde, H-name (Maroc), Vocal Trash (Etats-Unis), Sauti Sol (Kenya), Speed Caravan (France) où la guitare et les percussions se mêleront au Oud électrique.

Samedi est le dernier jour de festivités, où plusieurs artistes de renommée oeuvreront sur la place Amal, notamment Ahwach Ighnem Nait Mhend de Azilal, Aziza Tachinouite la berbéro-indienne, Tamer Hosny et le célèbre Daoudi, l’une des étoiles de la chanson marocaine.

Adeptes du clubbing ne vous inquiétez pas, les soirées tardives de Timitar laisseront place aux platines animées par Dj Hassan, directeur artistique du Papagayo qui est l’un des meilleurs clubs d’Agadir. Dj ILLspokinn, VJ Kalamour et Dj Serhane.

Sans oublier les tables rondes « La critique de l’Art », les colloques internationaux, et les expositions. Un panel de musiques exotiques, marocaines et amazigh vous attend à partir de ce soir pour charmer votre séjour touristique ou, pardon musical.

Une programmation exceptionnelle sur la scène Bouregrag de Mawazine

Pour la 15ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde, l’Association Maroc Cultures propose une programmation exceptionnelle sur la scène Bouregrag, avec des têtes d’affiches de grand calibre.

Un menu à la fois éclectique et grandiose avec la participation d’un des meilleurs bassistes du monde Marcus Miller, la formation multiculturelle L’Orchestre National de Barbès,  le pianiste cubain Omar Sosa, le virtuose de la guitare nigérien Bombino, le duo éclectique espagnol Fuel Fandango, le roi du Blufunk Keziah Jones et le batteur percussionniste maroco-sénégalais Mokhtar Samba pour finir en beauté.

Le samedi 21 mai, l’émérite bassiste américain Marcus Miller se produira pour la première fois à Rabat, après un passage très mémorable au festival d’Essaouira. Marcus un musicien multi instrumentiste hors-pair et un compositeur-producteur au summum de son art. Avec plusieurs collaborations avec des légendes de la musique à l’instar de Herbie Hancock, Eric Clapton, Georges Benson, et Miles Davis. Son concert sera très attendu par les Jazzmans et les amateurs de l’instrument à 4 cordes en général.

Le lendemain, dimanche 22 mai, le mythique L’Orchestre National de Barbès enflâmera la scène avec son brassage musical impressionnant entre sons maghrébins et musiques du monde : Reggae, Rock, Blues. Cet orchestre composé d’artistes de 11 pas différents donne un spectacle énergétique et irrésistiblement festif  de battements de bendirs et riffs de guitares.

le concert du  lundi 23 mai, sera en hommage au grand  maâlem gnaoua Feu Mahmoud Guinea, ce concert sera orchestré par le très célèbre pianiste cubain Omar Sosa qui orchestrera une création inédite avec la participation de plusieurs autres musiciens. Cette création originale intitulée Omar Sosa & Friends – Tribute to Mahmoud Guinea, verra la participation de Omar Sosa (piano), Aly Keita (balafon), Mehdi Nassouli (guembri, ghayta et chant), Foulane Bouhssine (ribab, violon et chant), Childo Tomas (basse, guitare et mbira) et Sega Seck (batterie), ainsi que la participation exceptionnelle de l’artiste musicien Majid Bekkas. Tous des artistes qui ont déjà partagé la scène avec cette légende de la musique Gnaoua et qui ont été influencé par l’art majestueux de cet artiste.

Le mardi 24 mai, la scène africaine de Bouregrag recevra celui qu’on appelle le Jimi Hendrix de l’Afrique, l’artiste Touareg Omar Moctar, dit Bombino, prendra les festivaliers dans un voyage onirique au coeur du Grand Sahara, là où il a apprit à jouer ces premiers accords sur guitare avant d’être contraint à l’exil. Après un parcours plein d’obstacles, la carrière de Bombino a connu une ascension fulgurante après la sortie de ces 2 albums Agadez et Nomad, qui lui valent une première place au Billboard World Music avec Nomad, et qui lui permètent d’exprimer son génie sur les scènes du monde entier où la notoriété musicale de cet artiste gagne du terrain. Le concert sera aussi une occasion pour le public marocain de découvrir en Live son dernier album Azel qui sortira en Avril.

La scène de Bouregrag est toujours connue par son éclectisme et ses métissages, un aspect fort présent lors de la prochaine édition qui accueillera le duo espagnol Fuel Fandango. Cette formation espagnole est née aux débuts de l’année 2009 de l’union entre le producteur Alejandro Acosta et la chanteuse Cristina Manjón Nita. Fuel Fandango offre un mélange rafraichissant d’éléments modernes et de touches vintage : pop, funky beats, électro, rock, techno, avec, comme touche exotique, des saveurs flamencos. Un concert qui fera le bonheur des amateurs de danses et des sonorités latinos. 

Le lendemain Jeudi 26 mai, le Festival Mawazine rendra hommage au légendaire Fela Kuti, avec le grand Keziah Jones accompagné de The Afrobeat Experience. Le créateur du du style blufunk animera la soirée avec des sons afrobeat intenses, et son mélange novateur de musiques traditionnelles d’Afrique de l’Ouest et le Funk groovy. Une ambiance dansante et cosmopolite attend les festivaliers qui seront nombreux à assister au concert.

Rabat sera une station importante de la tournée d’adieu du valeureux guitariste Ernest Ranglin, qui se produira le  vendredi 27 mai sur la scène BouregragAprès une impressionnante carrière de 60 ans, vétéran innovateur Ranglin égayera les sens du public Rbati avec son Jazz affûte et raffiné, et il sera accompagné par une sélection d’artistes de musique contemporaine et Jazz à l’image du grand batteur nigérien Tony Allen, le jazzman et saxophoniste anglais Courtney Pine, le contrebassiste américano-suédois Ira Coleman, le formidable pianiste jazz britannique Alex Wilson ainsi que le chanteur-auteur compositeur sénégalais Cheikh Lô.

Le concert de clôture du samedi 28 mai, s’offrira les sonorités maroco-sénégalaise de batteur percussionniste Mokhtar Samba. Figure incontournable de la scène musicale métissée, le batteur qui accompagné des figures légendaires du monde entier, de Manu Dibango à Carlos Santana, en passant par Joe Zawinul, Youssou N’Dour et Eddy Louis. Il nous offrira un concert riche avec une musique mondiale, sans frontières, incarnant l’aspect universel du Festival qui se positionne comme un des meilleurs du monde.

Programme complet de la scène Bouregreg : 

Rokia Traoré se produira sur la scène Bouregreg le vendredi 20 mai 2016.

Marcus Miller se produira sur la scène Bouregreg le samedi 21 mai 2016.

Orchestre National de Barbès se produira sur la scène Bouregreg le dimanche 22 mai 2016.

Omar Sosa & Friends – Hommage à Mahmoud Guinea se produira sur la scène Bouregreg le lundi 23 mai 2016.

Bombino se produira sur la scène Bouregreg le mardi 24 mai 2016.

Fuel Fandango se produira sur la scène Bouregreg le mercredi 25 mai 2016.

The Afrobeat Experience, avec Keziah Jones – Hommage à Fela Kuti se produira sur la scène Bouregreg le jeudi 26 mai 2016.

Ernest Ranglin & Friends se produira sur la scène Bouregreg le vendredi 27 mai 2016.

Mokhtar Samba se produira sur la scène Bouregreg le samedi 28 mai 2016.

Playlist : Sahara Blues

Cette semaine, je vous invite au coeur du plus grand désert du monde, pour une évasion dans l’univers musical du Sahara. Une invitation pour découvrir le son mystique de ses artistes qui ont charmé le monde avec leurs compositions. Des interprètes remarquables qui chantent l’amour, la liberté, la joie et  la tristesse. Grâce à des musiciens formidables talentueux tels Tinariwen, Bombino et Tamikrest, des groupes Touaregs chantant en Tamasheq, le Desert Blues connait un succès florissant et une reconnaissance mondiale depuis quelques années.

Explorons ensemble cette ambiance spirituelle unique du désert Sahraoui, berceau du Blues comme l’affirmait toujours Ali Farka Touré, l’un des premiers artistes africains à exporter cette musique au monde notamment grâce à sa collaboration avec Ry Cooder. Selon lui, le Blues est une musique que jouaient les africains depuis des siècles bien avant son arrivée aux bords du Mississippi.

Cette playlist comporte quinze joyaux du désert qui vous feront vivre une excursion de plus d’une heure au Sahara, un voyage plein en couleurs, en sons et parfumé par l’odeur enivrante du thé Sahraoui. Mais ça ne sera qu’une présentation du genre, car le Blues du Sahara est une musique qui comporte des dizaines de bijoux peu connus et qui méritent le détour, à ne voir que la discographie sublime de Tinariwen ou Bombino.

Bonne écoute !