Archives pour l'étiquette Hoba Hoba Spirit

Timitar : Quand les artistes Amazighs accueillent les musiques du monde

Qui dit saison estivale dit vacances et festivals ! Agadir, aka la charmante ville touristique par excellence, en a profité  pour célébrer la 13eme editition du festival Timitar de musique berbère et marocaine, qui se déroulera du 13 au 17 juillet 2016.

Placé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, Timitar accueille annuellement un grand nombre de spectateurs passionnés par la culture amazigh. Votre séjour a la ville de la baie risque d’être agrémenté de spectacles et de mélodies musicales, apprêtez vous à partir d’aujourd’hui, à jouxter la scène qui est d’ores et déjà prête à vous enchanter.

l’objectif étant de préserver le patrimoine musical berbère et de le transmettre aux générations futures, la 13ème édition de Timitar vous promet un programme riche et varié de conférences, rencontres, expositions et concerts, inaugurée à la place Al Amal par la fameuse troupe de danse amazigh du moyen-Atlas, Ahidouss Tighassalines.

Plusieurs artistes connus se produiront sur scène, présentant un amalgame de styles musicaux et des répertoires variés. Pour ce qui est de la musique marocaine et berbère, Ahouzar, Inouraz, Nabila Maan à la voix d’or et les pionniers de la fusion et de la Hayha music, Hoba Hoba Spirit seront au rendez-vous pour vous couper le souffle dès le premier jour. Attendez vous a voir toutes les frontières du monde brisées par l’alliance d’autres artistes étrangers tels que Sidi Bémol (Algérie / France) alliant tradition et modernité, Steinar Raknes ( Norvège ) qui fait partie des plus grands contrebassistes de Jazz de sont pays et Bombino (Niger), ce Touareg qui vous fera découvrir son dernier album « Azel » et vous emmènera vers un monde de paix et d’espoir sur la scène du théâtre de Verdure.

Le deuxième jour sera introduit par Ahwach Bani Tata, suivi de Lahoucine Amarrakchi, Archach, Parole des Rways et Nass El Ghiwan qui seront la meilleure référence de la musique marocaine et amazigh traditionnelle. Nous comptons également Tiken Jah Fakoly (Cote d’ivoire), Samia Ahmed la princesse andalouse, Eva From Morocco et La Bronze. La scène sera rythmée également par de la salsa cubaine de Jose El Gato, et transportée vers les sonorités africaines éblouissantes de Africa United ( Maroc) et Djmawi Africa (Algérie).

Vendredi comptera Ahwach Bnat Argane de Tafraout, Idir l’artiste mythique, Oudaden, Laïla Lamrini, la mauritanienne Maalouma, Archach Ali Chouhad et le trio grandiose de Fnaïre. La place Bijaouane quant à elle sera animée par  les quatre coins du monde, H-name (Maroc), Vocal Trash (Etats-Unis), Sauti Sol (Kenya), Speed Caravan (France) où la guitare et les percussions se mêleront au Oud électrique.

Samedi est le dernier jour de festivités, où plusieurs artistes de renommée oeuvreront sur la place Amal, notamment Ahwach Ighnem Nait Mhend de Azilal, Aziza Tachinouite la berbéro-indienne, Tamer Hosny et le célèbre Daoudi, l’une des étoiles de la chanson marocaine.

Adeptes du clubbing ne vous inquiétez pas, les soirées tardives de Timitar laisseront place aux platines animées par Dj Hassan, directeur artistique du Papagayo qui est l’un des meilleurs clubs d’Agadir. Dj ILLspokinn, VJ Kalamour et Dj Serhane.

Sans oublier les tables rondes « La critique de l’Art », les colloques internationaux, et les expositions. Un panel de musiques exotiques, marocaines et amazigh vous attend à partir de ce soir pour charmer votre séjour touristique ou, pardon musical.

00’s Riffs

Il y a plus de 15 ans, on accueillait un nouveau millénaire dans une période où le Rock perdait son élan créatif, et se trouvait éclipsé par le Rap et la Pop commerciale qui se diffusaient sur toutes les radios et télévisions, et la musique électronique dépassait le son des guitares. Mais avec du recul, la situation n’était pas aussi catastrophique que les amateurs du Rock à l’époque, la première décennie du troisième millénaire nous a offert des morceaux magnifiques avec des riffs de classe. Le son des guitares électriques et basses retentissaient toujours avec l’avènement  d’une nouvelle génération de guitaristes et le grand retour de quelques groupes légendaires.

Commençant avec du LOURD, le riff de No one Knows des Queens of the Stone Age est désormais un classique, un symbiose entre agressivité nerveuse et technicité harmonique qui accélère le rythme du battement du coeur et te pousse à un headbang naturel. Ce riff puissant est suivit par un mélodique hors pair, John Frusicante au sommet de son art nous livre un son magique qui réveillera des souvenirs à plus d’un d’entres nos chers vinyliens. S’en suit les maîtres des riffs, les frères Young ont le talent de nous sortir les riffs les plus simples que personne ne peut créer, et ceux depuis les années 70, et la première décennie de 2000 n’échappe pas à cette règle avec un Rock’n’Roll Train en vitesse de croisière.

En parlant de simplicité, rien de mieux que le riff le plus célèbre de cette décennie, un son de basse qui sort d’une guitare électrique, un riff que tout guitariste apprend à ces débuts – comme smoke on the water pour le siècle dernier – et qui retentit dans toutes les arènes sportives du monde; un demi siècle plus tard, les gens se rappelleront du riff de Seven Nation Army et du « beaux vieux temps » des années 00’s. S’en suit le son dansant des écossais de Franz Ferdinand, un riff frais de la bande d’Alex Kapranos qui représente la nouvelle vague des musiciens qui ont émergé au début du siècle. On ne peut parler de cette nouvelle génération de Rockeurs sans citer les « chefs du fil », Arctic Monkeys qui nous ont offert au début de leur carrière des Riffs au timbre Punk mais avec un modernisme imminent tel le puissant riff de Brianstorm, et les New-Yorkais The Strokes qui incarnent le renouveau du Rock, et la naissance d’une génération talentueuse et innovatrices à l’image du riff attrayant de Reptilia.

Les 00’s c’est du Blues/Rock aussi, représenté par The Black Keys, le riff de  » I got Mine » est puissant et simple à la fois, moins connu que les plus grands succès du groupe, mais mérite le détour. Le début du siècle a été marqué aussi par le génie de Muse, et la dextérité de Matt Bellamy à la guitare et son riff pimpant sur Knights of Cydonia. Et comme la playlist  n’incluera pas que sur les riffs de guitares électriques, Schism de Tool devait impérativement figurer sur cette playlist avec une association de guitares et basses sublimes qui produit un riff eargasmique. S’en suit le riff de Cochise des AudioslaveTom Morello transporte avec lui les années 90 dans ce riff dynamique. Parler des riffs des années 00’s sans parler de System of A down serait une hérésie, donc il fallait inclure ce riff imposant d’Aerials qui nous fait envoler au cieux.

Et pour finir, un retour au pays avec le groupe qui a semé la Hayha Music partout au Maroc, celui qui a marqué toute une génération du mouvement « Nayda » et qui reste un repère pour tout autre jeune groupe.Rien de mieux qu’un bon riff à la marocaine de Hoba Hoba Spirit avec Bienvenue à Casa, ce classique du groupe.

Sur cette playlist, comportant une sélection non exhaustive de meilleurs riffs de la première décennie du troisième millénaire, vous aurez des moments de nostalgie avec des riffs qui résonnent toujours dans vos têtes depuis la première fois que vous les avez entendu, et vous allez aussi vous rendre compte que les années 00 n’était pas si mal que ça pour le Rock, elle était même fructueuse.

Alors quels sont vos riffs préférés des années 00’s ?