Archives pour l'étiquette musique

VinyleCAST : Une opportunité incontournable pour promouvoir son talent !

Toujours dans son optique de promotion de jeunes talents marocains, VinyleMAG organise la VinyleCAST !

Le concept est simple : Chanteurs solo ou groupes et désirez filmer une vidéo pour vos créations/productions; envoyez nous vos oeuvres (covers ou productions originales) en version son ou vidéo, sur l’adresse e-mail : vinylecast@gmail.com, avant le 20 Août.

Après une première phase de sélection, 5 artistes/groupes seront choisis pour la deuxième phase où le public aura le dernier mot en votant.

A l’issue de cette phase, le gagnant se verra offrir la production d’une vidéo pour sa création -ou covers-, ainsi qu’un article lui concernant.

Vous voulez filmer vos prouesses musicales et n’avez pas les moyens de le faire ? Postulez pour la VinyleCAST, et nous nous occuperons du reste !

Playlists Ramadanesques #1 : L’éloquence du Luth

En ce mois sacré de Ramadan, VinyleMAG vous promet des playlists spéciales, pour bien digérer votre Ftour et orner vos soirées de musique de qualité avec des playlists thématiques.

Pour notre première playlist de cette série, rien de mieux qu’une immersion sur les rythmes envoûtants du Luth, cet instrument qui définit à lui seul la majesté et le charme de la musique orientale. Une playlist éclectique, faite de morceaux gracieux de luthistes de renom, des anciennes légendes du luth et des jeunes luthistes émergents bourrés de talents.

Un voyage sur les notes éloquentes d’un instrument magique qui émerveille les mélomanes du monde, depuis plus de 3000 ans. Avec ses styles différents de jeu, le luth nous offre une diversité de sons et de rythme hallucinante qui s’aligne à tout genre de sentiments, et qui fait son entrée comme instrument dans d’autres genres musicaux tel que le Jazz.

Bonne écoute et Ramadan moubarak !

Et encore une deuxième …

Visa for music, premier marché des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, où artistes, professionnels de la musique et tout mélomane passionné, du monde entier, se donnent à coeur joie, revient pour une deuxième édition après le succès fulgurant de celle qui précède. 

Cette année Visa for music se déroulera entre le 11 et le 14 novembre à Rabat et prévoit un programme aussi surprenant et cosmopolite que celui de l’édition précédente avec plus de 40 showcases, 5 conférences, 4 projections et un salon professionnel !

Le Maghreb prendra, bien évidemment, part de cette célébration enchanteresse avec la formation Nadia Khaless Trio, qui puise ses racines de la Tunisie et du Maroc, un périple Andalous avec Al-Mu’tamid, the king of the Al-Andalus (Portugal/Espagne/Maroc), le sensationnel Imed Alibi (Tunisie), les Algériens de Djmawi Africa et le Gabacho Maroconnection dont les membres sont marocains, espagnols et français.
La surprise de l’année serait probablement Sidi Bémol, un groupe excentrique (rien que le nom en dit beaucoup) venant de l’Algérie.

Visa for music peut être perçu aussi, comme un GRAND atelier de métissage culturel, de mélanges d’influences allogènes plus improbables et plus barjots que ceux de Howtobasicla preuve :  Jemimah Sanyu and unit 446 (Ouganda), Moh! Kouyate (France/Guinée), Maya Kamaty (Île de la Réunion) et Alsarah & The Nubatones (Soudan), Wesli (Haïti/Canada), Addis Acoustic Project (Éthiopie) et le rappeur burkinabè Smockey, se produiront aussi le Novembre prochain dans la capital.

Cette édition sera également marquée par la présence du prodigieux groupe de rock indé jordanien Autostrad ainsi que d’autres participants issus des quatre coins de la planète, tels que : Egyptian Project (France/Egypte), Cairokee (Egypte), Elcontainer Band (Palestine), la formation turque « orchestrée » par le saxophoniste Ilhan Ersahin, Tarabband (Suède), World Kora Trio (France/États-Unis) …

Le Maroc sera, bien entendu, lui aussi, de la partie avec : les punk rockeurs Haoussa, Jamal Nouman Sextet, Oum, le groupe Mazagan & Hamid El Hadri et le rappeur Dizzy Dros et Nabyla Maan & Carmen Paris (Maroc/Espagne).

Par ailleurs, dans sa programmation finalisée, VFM promet un Labo d’écriture « Ma3azef » : Le magazine de musique Ma3azef.com propose un atelier d’écriture sur la musique à destination des jeunes écrivains et journalistes à l’occasion de Visa for Music. L’atelier sera animé par l’éditeur de Ma3azef Maan Abu Taleb.

Grâce à Visa For Music et son programme somptueusement bardé, puis agrémenté, le Maroc certifie, encore une fois, être une terre hétérodoxe, de diversité, d’hybridation culturelle et d’ouverture.

 

Attachez vos ceintures : L’Boulvard est de retour !

Fans de musique underground, amoureux de culture, le rendez-vous Casablancais des passionnés d’art est de retour.  L’Boulevard est en effet prévu du 11 au 20 Septembre, et les scènes des anciens abattoirs et du Stade du C.O.C se verront colonisées par une ribambelle d’artistes nationaux et internationaux bourrés de talent. Attention, parce que ça va être bouillant !

Le programme commencera le Vendredi 11 Septembre sur des sons Hip Hop avec, de 15h30 à 22h30, sur la grande scène, un open mic, une compétition de Hip Hop entre 8 groupes,  ainsi que des concerts de plusieurs groupes tels KAF LINE, qui viennent directement de Salé, le rappeur FIDA2I SALGHOST, ou, encore, NESS YOU.

La deuxième journée sera réservée au Rock/Metal avec BETWEENATNA, groupe formé par Abdessamad Bourhim,  stage manager et directeur artistique de Hoba Hoba Spirit ainsi qu’Oubiz, ex-vocaliste de Hoba Hoba Spirit et Darga. Ils seront suivis par le musicien américain Jon Finn, prodige de la guitare, ainsi que par le néerlandais Charl Delamarre, directement en provenance de Rotterdam.

La troisième journée sera une journée spéciale Fusion avec le groupe hollandais de Raggae Leeways, suivi du groupe Jordanien d’Arabic Rock JadaL, qui s’était déjà produit l’année dernière au Boultek, suivis enfin par Dada Dice & 40 Degrees et Dj Barney Millah.

Le 14, 15 et 16 Septembre seront consacrées à la formation des groupes vainqueurs du Tremplin au Boultek.

Du Jeudi 17 Septembre au Dimanche 20 Septembre auront lieu les concerts au Stade du C.OC. Parmi les groupes présents, de grands noms de la musique underground nous feront apprécier leur art. Ainsi, la scène du C.O.C sera monopolisée par le rappeur français d’origine congolaise Youssoupha, le fameux rappeur R’bati Mobydick, le groupe d’Electro Fusion N3rdistan, qui a, par ailleurs, été très présent sur la scène musicale marocaine ces derniers mois,  ainsi que Darga, Hoba Hoba Spirit et Nabyla Maan & Carmen Paris que nous n’avons plus besoin de présenter.

Cette célébration de la musique sera accompagnée par une toute autre célébration de l’art avec Sbagha Bagha, S’toon Zoo, le Cirque ainsi que le Souk.

Pour plus d’informations sur le programme, veuillez visiter la page Facebook de l’EAC-L’Boulvart.

11999057_10153180929372476_6256857831459450004_n

Les hymnes de la coupe du monde : 1962-1978

A partir du 14 juin, les yeux seront rivés vers la Russie. La ferveur footballistique atteint son sommet lors de cette 21e édition de la Coupe du Monde. 32 équipes en lice, 32 nations en rêve, et des centaines de millions de spectateurs au monde entier qui suivent l’un des plus grands événements sportifs au monde.

Plus qu’un simple sport, le football est une folie. Plus qu’une simple compétition,la coupe du monde est une fête mondiale qui dure un mois. Depuis la première édition en 1930, cette fête a connu des moments de gloire, des incidents historiques, des épopées que tous les fans du foot connaissent sans même les avoir suivi en direct.

Dès l’édition du Chili 1962, la FIFA a décidé d’adopter un hymne officiel lors de chaque édition. Un hymne qui accompagnera la compétition dès la période de la promotion publicitaire et tout au long de l’événement, et qui sera le son qui rappellera tous les moments de chaque édition.  Lors de cette série d’articles, on vivra ensemble les plus grands moments de la Coupe du monde à travers ces hymnes officiels.

 Chili 1962 : Los Ramblers – El rock del mundial. 

La 7e édition de la coupe du monde s’est tenue au Chili et a vu le sacre du Brésil pour la 2ème fois de son histoire. Et pour la première fois, une chanson a été choisi comme hymne officiel, il s’agit de « El Rock Del Mundial » du groupe chilien Los Ramablers. Un groupe de Rock et Jazz très populaire à l’époque qui a eu l’opportunité d’avoir un succès mondiale à travers cet hymne Rock’n’Roll.

Angleterre 1966 : Lonnie Donegan – World Cup Willie 

En 1966, la coupe du monde est retournée au berceau du football. Une édition remportée par le pays hôte pour la première fois de son histoire, et qui reste,  jusqu’à maintenant,  l’unique des Anglais. Pour cette édition, l’icone de la musique anglaise, le roi du Skiffle, Lonnie Donegan, a été choisi pour composer et interpréter l’hymne de la coupe du monde. Une chanson qui deviendra un classique de la discographie d’un des plus grands artistes anglais du siècle dernier.

Mexique 1970 : Los Hermanos Zavala – Fútbol México 70

La première Coupe du monde a être transmis en couleur au monde entier, et la première participation du Maroc. Une édition remporté par la grande équipe du Brésil de Pelé et Carlos Alberto qui obtient le droit de garder le trophée de Jules Rimet de manière permanente. C’est le groupe mexicains Los Hermanos Zavala ( les frères Zavala) qui a interprété l’hymne officiel de cette édition. Un groupe originaire de la région de Guanajuato très connus au Mexique, mais aussi dans l’ensemble des pays d’Amérique Latine. Une chanson avec un refrain qui résonne durant des années dans les oreilles des amateurs du football.

Allemagne de l’ouest 1974 : Maryla Rodowicz – Futbol

La 10e édition dela Coupe du monde tenue en Allemagne de l’Ouest a vu le sacre du pays hôte contre la grande équipe batave de Cruijff.L’hymne de la coupe du monde est interprété pour la première fois par un artiste qui n’est pas originaire du pays hôte, il s’agit de la chanteuse polonaise Maryla Rodowicz. Déjà considérée comme une diva dans son pays natale et en Allemagne, Maryla a connu un succès européen et mondial grâce à cette chanson avec son refrain mémorable « Futbol, futbol, futbol« . Elle a été utilisé 34 ans après comme hymne de la participation de l’équipe nationale polonaise à l’euro 2008.

Argentine 1978 : Ennio Morricone – El mundial 

Le Mondial est de retour à l’Amérique du Sud, et comme l’édition précédente, c’est le pays hôte qui a remporté la Coupe face à la malheureuse équipe des Pays-bas qui a perdu sa deuxième finale de suite. Pour cette édition, le célèbre compositeur italien Ennio Morricone a été désigné pour composer et produire ce mémorable hymne, interprété par l’Orchestre municipal symphonique de Buenos Aires. Pas besoin de paroles pour nous mettre dans l’ambiance et ressentir l’exaltation de cette coupe. Une chanson épique pour saluer l’épopée de toutes les équipes participantes.