Archives pour l'étiquette Radiohead

Playlist : Immersion spatiale

Après une longue semaine de travail, la plupart de nous cherche un moment de confort loin du tracas. Il y a ceux qui préfèrent un dépaysement total, et d’autres qui restent à la maison pour se reposer et se créer un monde propre à eux. VinyleMAG vous offre une combinaison parfaite de ces deux choix avec une playlist qui vous lancera dans un voyage intersidéral multidimensionnel vers l’espace tout en restant sur son canapé.

Pour bien commencer le voyage, il faudrait se mettre devant son ordinateur, mettre un casque -si possible- et lancer la playlist en plein écran.

Notre voyage commence à la station spatiale #5 avec un son sonnant les prémices du Hard Rock. Une musique poignante qui lancera la célèbre Space oddity de David Bowie, une chanson qui marquera la coupure du lien avec la Terre pour se lancer définitivement dans notre immersion à travers l’univers. Un voyage qui nous prendra à Planet Caravan -la vidéo mérite une concentration totale avec le son-, ensuite nous plongeant encore plus loin dans l’univers au point de perdre toute notion d’espace et temps avec Space Cadet et la sublime vidéo hypnotique qui l’accompagne. Imaginez-vous au milieu de nulle part avec votre petite navette spatiale découvrant les planètes et les étoiles avec Interstellar Overdrive. Après une rivée au côté de Neptune et ces lunes, lancez-vous à la découverte de ce soleil froid oublié au milieu de l’espace que personne ne l’a découvert avant vous. Vous avez atteint un niveau tellement inconnu que vous vous trouvez devant une étoile errante de Portished, et votre immersion est tellement profonde que vous vous rendez compte que l’espace n’est qu’un bruit. 6 minutes après vous faîtes même la découverte d’extraterrestre. Pour finir votre voyage-qui peut être irréversible- en beauté avec la magie de Hans Zimmer.

Bonne écoute !

PS : Cette playlist doit être consommée toute seule, toute interférence avec d’autres substances pourra causer la perte de mémoire (entre autres).


 

Playlist : Oriental covers

La musique occidentale s’est beaucoup imprégnée des sonorités orientales pour enrichir ses mélodies. Dans un autre sens, beaucoup d’artistes du moyen-Orient s’inspirent de la musique occidentale, et des fois ce mélange peut donner naissance à des bijoux sonores.

Sur cette playlist, je vous propose une sélection de reprises orientales de titres très connus. Des adaptations où le luth accompagne la guitare et où les tambours remplacent la batterie. Vous trouverez des tubes de Rock, Blues, Punk et Pop chantés en arabe ou anglais avec une touche purement orientale, par des artistes originaires de l’Iran au Maghreb.

Rachid Taha – Rock The Casbah

Par son esprit, sa façon de chanter et son aptitude sur la scène, Rachid Taha est plus proche du Punk Rock qu’autre chose. Il se définit lui même comme étant un rockeur. Sur son album Tékitoi, le chanteur algérien rend hommage à ces idoles, The Clash, avec une reprise majestueuse du classique Rock The Casbah, en arabe et avec des instruments orientaux. Sur cette vidéo, Rachid Taha est accompagné par Mick Jones, le guitariste des Clash qui a énormément apprécié cette version unique. Joe Strummer serait du même avis s’il était vivant.

Orchestre National de Barbès – Sympathy for the devil

Un des précurseurs de la fusion maghrébine, l’orchestre national de Barbès nous offre une version envoûtante de Sympathy for The Devil des Rolling Stones. Peu d’artistes ont eu le privilège d’avoir le droit de reprendre une chanson des Stones, l’ONB a pu l’acquérir et produire une version Rai-Rock énergétique et exotique.

Hayajan – Comfortably Numb

le groupe Hayajan et son leader Alaa Wardi (oui, le lien avec Pink floyd est assez naturel) nous offre une version hallucinante du chef d’oeuvre Comfortably numb. Avec la voix enivrante de Alaa et la maîtrise musicale des membres du groupe, cette version nous transporte au monde psychédélique des Pink Floyd sur des vagues de poésie arabe.

Shefita and Sebbaba – Karma Police

Une reprise originale du morceau de Radiohead, interprétée par le duo israélien Shefita and Sebbaba qui ont complètement métamorphosé la chanson. Le résultat est plutôt impressionnant et charmant.

Farhad Besharati – Hotel California

L’artiste iranien Farhad Besharati a donné un autre aspect au titre des Eagles en le jouant sur le Kanun, un instrument purement oriental qui a ajouté de la magie à un morceau qu’on croyait parfait. 

Natacha Atlas – I put a spell on you

Avec ses reprises, Natacha Atlas a réussi à rapprocher l’occident de l’orient par le biais de la musique. Sa version du classique du Rythm & Blues « I put a spell on you » est l’exemple du savoir faire de cette artiste d’origine anglo-égyptienne. On a droit à une belle chanson du Percusion & Blues.

Mahmut Abi & Sevda – Yesterday

Après le Maghreb, l’Iran et l’Arabie, on découvre une reprise qui nous vient de la Turquie du célèbre morceau des Beatles Yesterday.

Ahmed Alshaiba – Smooth Criminal

Vous connaissez sans doute la reprise Rock d‘Alien and farm de Smooth Criminal, aujourd’hui vous découvrirez la version arabe du classique de Michael Jackson. Le luth et la percussion orientale insuffle un goût différent à la chanson qu’on savoure d’une autre façon.

MC Rai – Everybody Hurts

J’ai beaucoup écouté ce morceau de R.E.M. et je n’avais jamais pensé qu’on pourrait le reprendre de cette façon, une surprise agréable, à l’image de toutes les reprises de cette playlist.

Robert Plant and the Sensational Space Shifters – Black Dog

Robert Plant reprend son propre morceau d’une façon totalement différente. Au début j’ai pensé à mettre la version orientale de Kashmir, mais cette version de Black Dog est plus surprenante avec un rythme purement marocain.

Playlist : Britpop

Au début des années 90, une nouvelle génération de musiciens britanniques a émergé sur la scène mondiale pour redonner de l’éclat à la musique « British ». Grâce à des groupes comme Oasis, Blur, Pulp et Suede, la Britpop est devenue un vrai phénomène musical au point de le comparer à la légendaire génération de la British Invasion (qui est indéniablement une source d’influence majeure pour ces groupes).

Après un début réussie mais timide, la Britpop a connu son moment de gloire en 1995 avec le succès de plusieurs albums de groupes britanniques, illustré par la célèbre guerre des Charts en Grande Bretagne entre Oasis et Blur. En cette année, la Britpop régnait sur le monde de la musique, les grands groupes du genre vendaient des millions d’albums et de tickets,et éclipsaient tous les autres. Une suprématie qui ne durera que quelques années -voire quelques mois- mais qui restera un grand moment musical du siècle passé.

Sur cette playlist, je vous propose la crème de la crème de la Britpop. Du Oasis et Blur bien sûr, mais pas que ça. Car il ne faut pas oublier d’autres ténors comme Pulp, Suede, Supergrass et The Verve. Une présence de Radiohead qui étaient considérés durant un moment comme un membre du mouvement, mais qui seront aussi ceux qui sonneront le glas de la Britpop avec leur album OK Computer.

Bonne écoute chers Vinyliens !