Archives pour l'étiquette Songhoy Blues

Coups de coeur 2015

Comme à l’accoutumé, à la fin de chaque année, VinyleMAG vous propose une sélection de coups de coeur de l’année. Des artistes qui ne sont pas vraiment connus au grand public mais qui méritent le détour, et pourront même devenir des révélations (comme Hozier en 2013). Une playlist très hétéroclite qui feront le bonheur de tout le monde, et qui sera une petite mine de très bonne découvertes musicales de groupes/artistes qui ont émergé cette année, ou ceux qu’on connaissait et qui ne ont livré un album original au cours de l’année.

Commençons tout d’abord par la révélation africaine de l’année, Songhoy Blues qui est nous produisent un mélange rafraîchissant de Blues du Sahra et de tonalités africaines, le tout avec un esprit rebelle et des prestations lives sublimes. S’en suit Kurt Vile, que vous l’auriez écouté sur la playlist de 2013 et qui revient avec un album moins mélancolique mais aussi magique et attrayant que Walkin’ in a pretty Daze. Mothers est l’un des groupes qui ont émergé cette année et qui nous propose du bon Indie Rock intimiste qui revivrai peut être la légende des groupes Indie originaire de Athenes en Etats-Unis. Pour les amoureux des sons mélancoliques et des vidéos touchantes, la toute jeune August Eve vous impressionera avec sa voix hypnotisante. A tout juste 18 ans, cette jeune artiste a entamé un long chemin pour régner sur la scène musicale mondiale. Sans transition, des Etats-Unis on passe à casablanca avec « le meilleur groupe au monde », Betweenatna est tout simplement un phénomène qui mérite plus de reconnaissance au Maroc !

Pour les amoureux du Punk, vous serez gâtés avec des groupes qui nous laissent croire en une nouvelle naissance du BON PUTAIN de Punk; Downtown Boys, meilleur groupe américain en ce moment selon Tom Morello,  et Slaves, ce duo londonien avec une énergie Punk intarissable et avec une agressivité et talent hors norme, s’en suit Wolf Alice, jeune groupe de Rock alternatif qui nous ravissent avec de bons riffs.

L’Australie nous livrent cette année quelques pépites Indie qui nous livrent de très bon sons Indie avec Royal Headache et Braves, de la musique simple et efficace. Pour les Metalheads, Deafheaven nous livre un très très bon album avec des riffs puissants qui feront headbanger tout amateur, du Black Metal à l’état pur. Les riffs lourds continuent avec Red Sun Rising qui nous rappelle Alice in Chains mais avec un style plus « moderne », Rock is not dead.

Après la zone de turbulance, je vous invite à une virée acoustique avec Sufjan Stevens et son album Carrie & Lowel qui a a reçu un lot de critiques positives qui le méritent amplement. Bop English nous livrent un son rafraîchissant et qui reste un de mes plus grands coups de coeur de l’année, avec Car Seat Headrest et Hop Along qui te contrôlent tes oreilles et te laissent esclaves de leurs belles sonorités.

Un peu de Rock old school qui ne s’use jamais avec des groupes qui nous font revivre les bons moments du Rock du siècle dernier, avec un touche personnelle créative, Houndmouth et Lord Huron en occurence.

Et on termine avec du  neo-Soul révolutionnaire des australiens de Hiatus Kaiyote, du Blues Glamour de Danielle Nicole et du Funk Jazz sublime avec le virtuose Kamasi Washington.

2015 n’était probablement pas LA meilleure année des découvertes et des sons révolutionnaires, mais elle nous donne preuve qu’il y a toujours des dizaines d’artistes et de groupes de talents qui nous proposent de nouveaux sons et que la bonne musique se crée toujours, il faudrait juste chercher plus – ou lire assez souvent nos articles -.

Bonne écoute !