VISA FOR MUSIC 2017 : COUPS DE CŒUR

La quatrième édition de « Visa For Music » ne nous a pas uniquement donné accès à des shows inédits, mais nous a préparé également des surprises.

On fait un retour sur certains moments qui ont marqué particulièrement nos esprits. 

THE WANTON BISHOPS

La prestation du groupe libanais ‘The Wanton Bishops’ était l’une des meilleures ; en parler nous semble être inévitable.

ZOOM sur le band

Eddy et Nader, un duo explosif !

Nader Mansour et Eddy Ghossein, deux jeunes passionnés de Blues-Rock, ont décidé en 2011 d’extérioriser leur idolâtrie pour le genre musical qu’ils admirent, en créant leur propre environnement musical, tout en espérant conquérir le cœur des mélomanes du vignoble libanais. Ils ne savaient pas que leur groupe connaîtra un énorme succès, et leurs gracieuses mélodies auront un éclat partout dans le monde, jusqu’à ce qu’ils atterrissent au Maroc, et cette fois-ci à Visa For Music.

Sur la scène du Théâtre National Mohammed V-Rabat

Des riffs sauvages, une voix rauque, des solos d’harmonicas endiablés…

Charisme, prestance, énergie et talent, le tout réuni pour soulever la foule et créer une ambiance incomparable. En plus, avec un répertoire musical très riche, le groupe a joué des morceaux en langues différentes pour toucher le public en entier ;

« Sleep With The Lights On » 

« Shake »   eh oui, vous nous avez tous secoué !

« هيت مان »

 « I Don’t Dance »

« Waslah »

Eddy a joué de la batterie, deux guitaristes ont accompagné la voix de Nader qui, à part le chant, la guitare et le clavier, a opté pour un instrument très Blues : l’Harmonica.

Mashrou' Leila, le court métrage.

L’élément surprise de l’Edition.

Le Liban est toujours au RDV pour assurer un rayonnement artistique indéniable ; le fameux ‘Mashrou leila’ semble en être la deuxième preuve.

Bien qu’ils ne soient pas présents sur scène VFM cette année, ils trouveront toujours un moyen pour nous fasciner… Cette fois-ci avec un court métrage qui relate l’histoire de sept étudiants en architecture et design, ayant l’habitude de rester éveillés la nuit pour préparer leurs projets, d’où vient leur inspiration pour nommer le groupe ‘projet d’une nuit- مشروع ليلى’ , et c’est ainsi que ça commence leur histoire dans un atelier de musique à l’Université américaine de Beyrouth.

El Morabba3 - المربّع

Un groupe tombé dans la marmite psychédélique du rock ambient et ne peut plus s’en sortir.

On a l’impression que le groupe respire sa musique et vit sa prestation à fond, le band jordanien nous a transmis le même sentiment aussi bien avec ‘taraf el khait-  طرف الخيط’ , qu’avec ‘100000 malion meel’, ‘Al Ra3i- ‘الراعي ’, ‘El mokhtalifeen’ ou encore ‘biddeesh aaraf ana min wein- بديش اعرف انا من وين’ qui a été spécialement dédié à tous les artistes arabes qui partagent le même souci ; leur déplacement et leur mobilité internationale souvent marginalisée, faute de moyens financiers mis à leur disposition.

Humanity Starz

Mamadou Saa est à la batterie, Moudou Diouf et Memba Saxo manipulent deux claviers, la basse est jouée par Amadou Kante , le tama et le sabar (instruments traditionnels de percussion, populaires en Gambie) sont joués par Habib et Abdoulaye Diamé. Il s’agit du talentueux groupe gambien ‘Humanity Starz’, des musiciens plein d’énergie qui ont assuré un spectacle ultra-dynamique au café la Renaissance Rabat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *