Visa For Music : Une première soirée haute en couleurs.

Hier soir a eu lieu l’ouverture officielle du festival Visa For Music au Théâtre Mohamed 5, à Rabat. Après un mot du ministre de la culture ainsi que du président du festival, la soirée, qui s’annonçait haute en couleurs, commença, avec, au programme :

Du oud marocain avec Said Chraibi :

C’était bien avec les nuances classiques du Oud marocain que la soirée a commencé. Reconnu mondialement par les amateurs de luth, Said Chraibi, son magnifique orchestre, ainsi que les deux chanteuses les accompagnant nous ont transportés vers un monde digne des contes des Milles et Une Nuits. De chansons espagnoles reprises en arabe aux sons classiques marocains mêlant Andaloussi et Soufi, les musiciens ont enveloppé le public entier d’une aura mystique.

Des sons caribéens avec Créole :

Ouuh, c’est qu’ils avaient mis le feu sur scène Créole ! Ce groupe nous venant tout droit de Colombie ferait danser même les plus grincheux d’entre nous. Dès les premières notes, le public se retrouva au milieu d’un île à l’ambiance festive et non pas à l’intérieur d’un théâtre Rbati. Portée par les sons de guitare, mandoline ou encore percussions, la musique de Créole était une bouffée de fraîcheur, autant pour le public essoufflé que pour les artistes qui débordaient de bonne humeur et qui nous ont régalés, non seulement avec de la bonne musique, mais aussi avec des chorégraphies aussi loufoques les unes que les autres.

Du Blues avec Blick Bassy :

Cet artiste résidant en France et aux racines camerounaises  nous prouva, pendant la soirée du 11 Novembre, que la magie existait bel et bien dans notre monde.  Acapella, ou bien accompagné de son banjo ou de sa guitare, Blick Bassy fût un vrai plaisir pour nos oreilles. Sa musique minimaliste et sa voix indescriptible coupèrent le souffle du public et le mirent en transe.

Du Rock alternatif arabe avec Cairokee :

La soirée se finit en beauté avec le groupe égyptien Cairokee.  Pour leur première fois au Maroc, le groupe a fait bouger la salle entière au rythme de sa musique. Et en plein milieu de leur show, surprise ! Ils reprennent la fameuse chanson de Rachid Taha, Khaled et Faudel, « Abdel Kader » , et toute la salle est en feu. Nous avons aussi eu l’occasion de discuter avec le batteur du groupe qui nous a dit à quel point ils étaient heureux d’enfin se produire au Maghreb, spécialement au Maroc, qu’ils considèrent un pays au patrimoine musical riche et diversifié. Ceci fût aussi pour eux l’occasion d’interagir avec leur public marocain qu’ils savaient ouvert à leur style artistique décalé.

Cette soirée fût le début d’un festival riche en cultures et en couleurs, qui sera, sans aucun doute, tout aussi réussi que sa première édition de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *